Mauritanie : Ould Daddah : « Nous sommes pour le dialogue mais en face personne n’en veut vraiment »


saharamedia
Vendredi 22 Juillet 2011



Mauritanie : Ould Daddah : « Nous sommes pour le dialogue mais en face personne n’en veut vraiment »

Le chef de file de l’opposition démocratique en Mauritanie, Ahmed Ould Daddah, a vivement critiqué ce qu’il a qualifié « entraînement de l’armée dans une guerre d’avance hors des frontières du pays », considérant que la politique sécuritaire menée par le pouvoir « est improvisée et n’a aucune portée stratégique ».

Ould Daddah qui s’exprimait, hier jeudi, au cours du «  meeting du défi », organisé par le Rassemblement des forces démocratiques (Rfd), à Nouakchott, a indiqué que son parti est « pour le dialogue mais qu’en face, personne n’en veut vraiment », ajoutant que le président Ould Abdel Aziz « méprise les hommes politiques, les parlementaires et les fonctionnaires qui n’échappent pas à son injustice», selon son expression

Pour le chef de file de l’opposition, « la politique économique suivie par le régime est catastrophique » et l’économie « est monopolisée par deux hommes d’affaires qui importent tous les besoins du pays en denrées alimentaires », en l’absence d’une concurrence sérieuse, situation qui a provoqué une hausse des prix vertigineuse ».

Par la suite, Ould Daddah s’en est prix au gouvernement qu’il a accusé de « mépriser le peuple » et d’avoir participé à la propagation de la pauvreté et du chômage par ses politiques de « libéralisme sauvage » ayant conduit au chômage de 75% des jeunes mauritaniens. Pour le chef de file de l’opposition, « une telle situation a transformé la Mauritanie en une boutique gérée par Ould Abdel Aziz ».















GABONEWS APAnews