Mauritanie : Séminaire sur les instruments financiers islamiques


saharamedia
Dimanche 30 Mai 2010



Le Palais des Congrès a abrité dimanche les travaux du séminaire sur les instruments financiers islamiques organisé par la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) en collaboration avec le Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID). La cérémonie d'ouverture a été marquée par un mot de M. Sid Ahmed Ould Raiss, gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie dans lequel il a indiqué que "l'évènement qui nous réunit aujourd'hui traduit la coopération fructueuse qui lie la BCM au groupe de la BID tout comme il exprime notre souci de développer et de moderniser notre système financier dans tous les domaines et notamment dans le domaine des produits financiers islamiques". Le gouverneur de la BCM a précisé que les banques islamiques ont été à leur début marquées par le manque d'instruments mais l'accroissement de la demande des produits financiers islamiques a favorisé l'émergence de nouveaux procédés de financement islamique comme le "leasing", l'"istisnaa", le "selem" et les fonds d'investissement etc.

 

Il a ajouté que cette rencontre a pour objet de familiariser le public à travers les participants à ces produits, à les adapter et à les conformer à la Chariaa pour les introduire par la suite dans notre système financier.

A son tour, Le Dr. El Ayyachi Faddad, directeur adjoint de l'institut islamique de recherche et de formation (recyclage) a remercié le président de la république et le gouvernement mauritanien pour les facilités consenties et la prise de l'ensemble des mesures qui ont permis d'assurer la tenue de cette rencontre dans d'excellentes conditions.

Il a encore dit que la BID et le groupe qui en relève oeuvre depuis sa création en 1975 à créer des activités financières et bancaires conformes aux principes et règles de la Chariaa islamique.

L'industrie financière islamique, fait-il remarquer, "est en constante évolution et l'intérêt qui lui est porté dans les pays islamiques et dans le monde entier va croissant ce qui fait que nous sommes face à plus de défis qu'il convient de relever".

Notons, enfin que le séminaire poursuit ses travaux, trois jours durant, au cours desquels les participants auront à suivre des conférences sur les instruments islamiques présentées par un groupe d'experts dans ce domaine et il nous appartient de transférer cette expertise à nos institutions financières nationales.


AMI

 















GABONEWS APAnews