Mauritanie : Un parti islamiste accuse la France de ne pas assumer ses responsabilités dans l’affaire des caricatures offensantes pour le Prophète


Sahara Médias - Nouakchott
Jeudi 20 Septembre 2012



Mohamed Jamil Mansour, président de TAWASSOUL
Mohamed Jamil Mansour, président de TAWASSOUL
Le parti mauritanien « Tawassoul », d’obédience islamiste, a vivement fustigé la publication par le journal français, Charlie Hebdo, de caricatures offensantes pour le Prophète Mohamed (PSL), indiquant que les autorités françaises, et même celles de certains pays arabes « n’ont pas assumé leurs responsabilités et ont porté atteinte, par leurs déclarations, à l’Islam ».
Dans un communiqué dont Sahara médias a reçu une copie, Tawassoul déclare que la publication de ces caricatures « est un acte irréfléchi traduisant la méconnaissance de ses auteurs des relations entre civilisation et du respect dû à l’autre ».
Le parti a ajouté qu’il est « du droit de nos populations, comme toute autre, d’exprimer notre désapprobation de cet acte par des manifestations, des meetings, des écrits ou tout autre moyen ».
Tawassoul a cependant exprimé son opposition  à tout acte de violence visant des personnes ou des biens d’autrui, précisant que « ce serait tomber dans le piège en suivant un comportement qui n’est pas le nôtre ».
Enfin, le parti d’obédience islamiste a indiqué qu’une campagne visant à mieux faire connaitre le Prophète de l’Islam (PSL), serait le meilleur moyen pour contrecarrer ceux qui versent, sans cesse, dans l’islamophobie.














GABONEWS APAnews