Mauritanie : campagne de sensibilisation et séries de contreventions pour limiter les accidents de la circulation


Nouakchott - Saharamédias
Dimanche 16 Avril 2017



Mauritanie : campagne de sensibilisation et séries de contreventions pour limiter les accidents de la circulation
Les autorités mauritaniennes ont lancé une campagne d’explication à grande échelle destinée à limiter les accidents de la circulation qui tuent annuellement des milliers de mauritaniens.

Cette campagne précède la mise en application d’une série de mesures dissuasives qui prévoient des amendes pour les contrevenants.

Cette campagne a été lancée sur toute l’étendue du territoire national et les représentants des autorités régionales se sont réunis avec les commissions régionales de la sécurité routière.

A Nouakchott des panneaux ont été dressés sur les principales artères mettant en garde contre l’excès de vitesse et l’irrespect du code de la route, reprenant parfois des extraits du nouveau code routier.

Le gouvernement mauritanien avait adopté le 30 mars dernier un projet de décret codifiant les enfreintes du code de la route en mettant en place un cadre organisationnel des violations du code de la route et les sanctions à appliquer aux contrevenants.

En commentant le projet, le ministre de l’équipement et des transports, Seyidna Ali O. Mohamed Khouna, a dit que ce nouveau projet s’inscrit dans la stratégie nationale pour la sécurité routière adoptée en 2012.

La nouvelle stratégie, selon le ministre prévoit la création d’un conseil national pour la sécurité routière présidé par le premier ministre, une commission nationale et des commissions régionales pour la sécurité routière.

La nouvelle stratégie adoptée par la direction des transports publics et dont elle a chargé ses services de vulgariser auprès des populations, prévoit le paiement d’amendes par les contrevenants, réparties en trois catégories, 6000 ouguiyas,  10.000 ouguiyas et 20.000 ouguiyas.

L’application des nouvelles dispositions commencera le 1er mai prochain, après donc une campagne de sensibilisation qui aura duré deux semaines.

Les nouvelles mesures sont différemment appréciées sur les réseaux sociaux, entre ceux qui critiquent l’instauration d’amendes jugées élevées et ceux qui saluent « des mesures importantes pour limiter les accidents de la circulation ».

Les amendes sont ainsi codifiées :

Amende de 6.000 UM

Stationnement abusif
Absence de feux de stop et autres feux de positionnement
Irrespect de la ligne continue sur les voies
Utilisation du téléphone pendant la conduite
Non utilisation de la ceinture de sécurité sur les voies interurbaines
Conduite des motocyclettes sans casques de protection

Amendes de 10.000 UM

Irrespect des signalisations routières
Irrespect des injonctions des agents de la force publique
Rouler à contresens
Excès de vitesse (60 km à l’intérieur de la ville)

Amendes de 10.000 UM et immobilisation du véhicule pendant 24 heures

Conduite sans permis de conduire
Absence de plaques d’immatriculation
Changement de couleur autre que celle décrite dans le volet d’immatriculation
Vitres assombries (fumées).
 
 
 
 
 
 














GABONEWS APAnews