Médecins Sans Frontières met en garde contre le risque d’épidémies dans les camps des réfugiés touaregs en Mauritanie


saharamedia
Mercredi 27 Juin 2012



L’organisation Médecins sans frontières (MSF) a mis en garde contre le risque d’apparition d’épidémies, comme la malaria et le cholera, dans les camps de réfugiés touaregs en Mauritanie qui accueillent actuellement plus de 300.000 personnes ayant fuit leur pays suite au conflit qui a opposé l’armée malienne aux combattants du MNLA (Mouvement pour la libération de l’Azawad et d’Ançar Edine.

 

La coordinatrice des opérations d’urgence de MSF, Marie Christine Ferrero, a déclaré, dans un communiqué distribué par MSF hier mardi, que les médecins de l’Organisation traitent dans les camps « certains cas de diarrhée et de malaria », ajoutant que les atteintes les plus fréquentes sont des inflammations pulmonaires et que ces maladies « sont dues, pour la plupart des cas, aux conditions de vie difficiles des réfugiés dans les camps ».

 

Et la Coordinatrice des opérations d’urgence de MSF d’ajouter que pour protéger les enfants qui vivent dans les camps, « il a été procédé à la vaccination de 10.000 d’entre eux contre la rougeole depuis le mois de mars dernier ».

Enfin, elle a indiqué que le début de la saison des pluies « accentue le risque d’apparition d’épidémies dans les camps de ces réfugiés et que la période de soudure, qui débute habituellement en juillet prochain, s’accompagne d’un déficit alimentaire et donc de cas de malnutrition ».















GABONEWS APAnews