Meeting de l’opposition : « Ould Abdel Aziz doit partir », dixit la COD


saharamedia
Dimanche 18 Avril 2010



Meeting  de l’opposition : «  Ould Abdel Aziz doit partir », dixit la COD

La coordination de l’opposition démocratique a tenu, samedi 17 avril, un gigantesque meeting qui a drainé une foule des grands jours, sous le slogan: «Echecs et Duperies du Régime», aux abords de la mosquée Ben Abass. Un véritable réquisitoire a été dressé à l’encontre du pouvoir de Ould Abdel Aziz qualifié par les leaders de l’opposition de «  dictatorial », cherchant, de l’avis du président de l’APP, Messaoud Ould Boulkheir, à travers des « polémiques stériles à masquer ces cuisants échecs, en créant des situations sources de conflit de manière à occuper les populations alors que la demande de changement est pressante ». Ce régime, à en croire les leaders de la COD, a fait preuve de ses limites dans la gestion du pays. Les manquements de ce régime ne cessent de s’allonger, selon les pontes de l’opposition mauritanienne qui ont en masse effectué le déplacement à ce meeting du défi. Catégorique, le président de l’APP, Messaoud Ould Boulkheir soulignera que « Si Ould Abdel Aziz était le ‘’président des pauvres’’ comme il aime se faire appeler, la situation des pauvres allait aujourd’hui trouver une solution. L’identité de notre peuple est islamique, arabe et africaine. Nous avons des Arabes, des Hal poulars, des Soninkés, des Wolofs et des Bambaras. C’est malheureux d’assister à ce qui se passe actuellement au sein de notre seule et unique université. Si Mohamed Ould Abdel Aziz est incapable de faire le bonheur des populations mauritaniennes qu’il s’en aille de la Présidence de la République. Lui et son gouvernement ne cessent de montrer leurs incapacités de gouverner». Selon les orateurs, l’heure n’est plus au dialogue, Ould Abdel Aziz qui, indiquent-ils, « mène le pays vers une pente dangereuse en dressant les uns contre les autres , doit partir ». Bâ Mamadou Alassane, président du PLEJ a déclaré à ce meeting que «Mohamed Ould Abdel Aziz et son gouvernement n’ont pas de vision pour la Mauritanie, la preuve, ils veulent mettre en péril ce que nous avons de meilleur actuellement : l’unité nationale. De nos jours, il est inopportun de susciter un problème entre les différentes communautés du pays», Mahfoudh Ould Bettah, l’ancien ministre de la Justice sous la transition de 2005, qui vient de regagner la COD, a indiqué que la Mauritanie vit actuellement une menace sans précédent pour son unité et son intégrité».

 















GABONEWS APAnews