Messaoud Ould Boulkheir : « J’ai exposé mon initiative au président de la République et les autres parties n’ont pas expressément refusé »


saharamedia
Dimanche 17 Juin 2012



Le président de l’Alliance populaire progressiste (APP), Messaoud Ould Boulkheir, a déclaré être décidé à « poursuivre ses efforts de réconciliation nationale à travers l’initiative politique qu’il a prise pour rapprocher les différents pôles », précisant qu’aucune partie rencontré « n’a expressément rejeté cette proposition ».

Dans une déclaration à Sahara média faite en marge d’une manifestation de l’APP dans la moughataa de Tevragh-Zeina, le président de l’Assemblée nationale a indiqué que « personne ne lui a demandé de bouger » et qu’il s’agit bien d’une initiative personnelle pour éviter au pays ce qu’il a appelé de « surenchère de l’opposition ayant refusé le dialogue et de refus du président d’écouter les voix discordantes ».

 

Ould Boulkheir a ajouté : « je ne suis nullement l’envoyé de Ould Abdel Aziz et j’ai pris sur moi de mener une démarche visant à rapprocher les différents protagonistes de la crise et je l’ai déjà exposé à certaines parties, en tête desquelles le président de la République et je continuerai sur cette voie en rencontrant les autres acteurs politiques ».

 

Le président de l’Assemblée nationale a précisé que son initiative vise « à convaincre les différentes parties de la nécessité de composition d’un gouvernement d’union nationale élargie auquel prendrait part les différents pôles, y compris celui de la Coordination de l’opposition démocratique (COD), qui a refusé le dialogue, et ce pour pouvoir  mener les efforts nécessaires à l’organisation des élections municipales et législatives transparentes seules en mesure de sortir le pays de la crise ».

Ould Boulkheir a mis en garde contre les dangers de la persistance des crises politiques et économiques sur fond de sécheresse qui pèse sur le monde rural et a souligné la nécessité que mes différents acteurs politiques trouvent une issue pour sortir le pays de la crise.















GABONEWS APAnews