Messaoud Ould Boulkheir : « La situation dans le pays est difficile à cause de la sécheresse et l’action du gouvernement n’est pas à la hauteur du défi »


saharamedia
Mardi 27 Mars 2012



Le président de l’Assemblée nationale et de l’Alliance populaire progressiste (APP), Messaoud Ould Boulkheir, a qualifié la situation dans le pays de catastrophique à cause de la sécheresse, ajoutant que le gouvernement n’agit pas efficacement en fonction de l’importance du défi.
Il a par ailleurs souhaité la libération de l’ancien commissaire aux droits de l’homme, Mohamed Lemine Ould Dadde, précisant qu’il l’avait demandé à Ould Abdel Aziz, sans la proposition de quiconque, et rappelant que l’homme n’est pas son allié politique.
Messaoud a aussi souligné le refus de son parti de voir l’armée impliquée dans un conflit hors des frontières du pays, sauf dans le cadre d’une alliance régionale ou internationale et d’une légalité établie.
Le président de l’Assemblée nationale a poursuivit en disant que le mouvement de la « jeunesse du 25 février » et les manifestations des étudiants de l’ISERI brandissent des slogans d’une « révolution qui entraîne la pagaille et l’insécurité », ajoutant que c’est, justement, ce qu’il refuse.
Pour lui, « la révolution véritable est enclenchée pour la liberté, la justice, légalité et l’unité ».
Enfin, Messaoud Ould Boulkheir a déclaré que ce qui se passe au Mali « le préoccupe, à tel point qu’il lui arrive même de troubler son sommeil ».

 















GABONEWS APAnews