Ministère de l’Energie et du Pétrole : Le trésor public a dégagé 8 milliards d’ouguiyas pour supporter la régulation des prix des hydrocarbures


saharamedia
Lundi 27 Décembre 2010



Le directeur général des Hydrocarbures raffinés, au ministère de l’Energie et du Pétrole, Cheikh Ould Bedde, a indiqué que la hausse des prix du carburant à la pompe, enregistrée récemment, « est due à une conjoncture internationale elle-même dictée par une hausse du prix du pétrole brut et raffiné ».

Il a indiqué, dimanche, au cours d'un point de presse à Nouakchott, que les pouvoirs publics ont adopté une politique de transparence dans la gestion des affaires publiques, ajoutant que dans ce cadre, que toute augmentation ou diminution des prix des hydrocarbures sur le marché international sera répercuté automatiquement sur les prix sur le marché national.

 

Le directeur général a précisé que le prix FOB démontre une différence de 21% entre janvier 2010 où il était de 618 USD, la tonne métrique et décembre 2010, où il a atteint 753 dollars américains la tonne métrique.

Il a, aussi, fait remarquer que les prix de change du dollar sont également à prendre en compte dans la variation de ces prix puisque, indique-t-il, ils ont remonté de 265 UM, en janvier 2010, à 287 UM, en décembre de la même année. Une évolution que le prix du litre de Gasoil à la pompe passant de 230,9 en janvier 2010 à 285,4 en décembre 2010 n’a pas manqué de suivre.

M. Cheikh Ould Bedda a, par la suite, réaffirmé que le prix réel du litre de Gasoil sans les charges supportées par l'Etat aurait atteint 304,7 UM, précisant que cette régulation des prix qui est de 12 UM le litre de gasoil à la pompe coûte 8 milliards d'UM, prélevés du trésor public mauritanien.

Par ailleurs, le directeur général des hydrocarbures raffinés, a dressé un tableau comparatif des prix en Mauritanie avec ceux dans les pays voisins, faisant ressortir que le prix du litre de Gasoil en Mauritanie est à 285,4 UM, au Mali 333,5 UM et 363,1 au Sénégal.

La même démarche de comparaison entre les prix en Mauritanie avec ses voisins sénégalais et malien a aussi été portée par le directeur des hydrocarbures raffinés sur les prix du gaz dont la subvention coûterait à l’Etat mauritanien quelque 10 milliards 230 Millions d'UM par an, soit 63% de son prix réel.















GABONEWS APAnews