Ministre de la Communication : « la loi régissant la presse électronique verra le jour très bientôt »


saharamedia
Lundi 20 Décembre 2010



Ministre de la Communication : « la loi régissant la presse électronique verra le jour très bientôt »

Le ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Hamdy Ould Mahjoub, a indiqué que son département planche, présentement, sur une réforme de la presse, dans ses deux composantes, publique et privée, précisant qu’une loi régissant la presse électronique verra le jour bientôt.

Le ministre a longuement insisté dans sa réponse à une question orale du député Mohamed Jemil Mansour, président de Tawassoul, d’obédience islamiste, sur le fait que « l’ancrage de la liberté d’expression et celle de la presse, de manière particulière, est un choix irréversible du président Ould Abdel Aziz ». Ould Mahjoub a par la suite passé en revue une série de réalisations accomplies par son département et dont il a dit qu’elles « n’ont pas été accomplies dans les périodes précédentes ».

 

 

Il a aussi affirmé que le gouvernement s’apprête à appuyer la presse de manière plus globale et plus efficace que ce qui est fait depuis le début des années 90 du siècle dernier et qu’il n’a pas hésité à qualifier de « gaspillage de l’argent public », puisque, précise-t-il, ne « dépasse pas le cadre d’une aide à l’impression, sans tenir compte de critères clairs pour cela, et faisant prendre à l’Imprimerie Nationale 70% des charges des journaux qui ont atteint, au cours de cette année, 229 publications.

Le ministre de la Communication a également indiqué que les établissements publics (radio, télévision et agence) sont ouvertes devant tous les courants politiques mauritaniens et que jamais il ne leur a été l’ordre de ne pas couvrir les activités de l’opposition, ajoutant que des lettres ont plusieurs fois été adressées à celle-ci pour prendre part à des débats et réfutant, du coup, que la liberté de la presse ait connu une quelconque régression depuis l’arrivée du pouvoir actuel.

Notons que le député Mohamed Jemil Mansour avait souligné, auparavant, que les programmes des médias officiels « ne reflètent pas le vrai visage de la société mauritanienne, des différents courants politique et des préoccupations du citoyen mauritanien, mais s’occupent seulement de faire les louanges du régime », se demandant, enfin, quel sort a été réservé à certaines réformes que le Premier ministre de la Communication avaient promises devant le parlement lors de la présentation de son Discours de Politique Générale du Gouvernement pour l’année 2010.















GABONEWS APAnews