Ministre des Affaires étrangères du Niger : « L’intervention militaire est l’unique solution dans la crise au nord Mali


saharamedia
Jeudi 7 Juin 2012



Ministre des Affaires étrangères du Niger : « L’intervention militaire est l’unique solution dans la crise au nord Mali

Le ministre nigérien des Affaires étrangères, Mohamed Bazoum, a déclaré que l’intervention militaire directe « est la seule solution pour mettre un terme à la crise dans le nord Mali ».

Indiquant que l’Algérie « est tombée dans certaines erreurs au cours de cette crise », le ministre nigérien a ajouté que « la priorité est de libérer les villes principales du nord Mali, plutôt que d’entrer dans le désert, précisant que l’opération doit être menée par l’armée malienne, appuyée par une force composée de 10000 hommes issus des armées de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO), avec intervention de l’aviation pour venir à bout des milices armées.

 

Mohamed Bazoum a aussi souligné la nécessité de ne pas négliger le rôle que peuvent jouer les militaires issus du Nord et restés fidèles à l’Etat malien, tels les colonels Ould Meydou et Alhadji Ag Gamou, qui constituent des éléments essentiels de l’opération, comme de nombreux autres qui attendent aujourd’hui », selon son expression.

 

Le chef de la diplomatie nigérienne a aussi souligné que des milices d’auto-défense ont été constituées dans le nord Mali et que certains de leurs éléments sont sous les ordres du colonel Ould Meydou.

Bazoum, qui s’exprimait sur les ondes de Rfi a indiqué que cette intervention doit être menée sous le couvert de la CEDEAO mais avec l’appui de l’Onu, des USA, de la France et de l’Algérie.

En ce qui concerne le rôle de l’Algérie, le chef de la diplomatie nigérienne a indiqué que ce pays « est tombé dans certaines erreurs, malgré la concertation qui existe entre nous », précisant qu’il y a une « volonté réelle de continuer la coopération entre les Etats au sein du commandement commun CEMOC, qui est restée en inertie face aux derniers évènements et dont la dynamisation revient à l’Alger », selon Bazoum.

A souligner qu’un grand nombre de tribus touarègues vivent au Niger, ce qui a été vu par bon nombre d’observateurs comme le mobile qui pousse Niamey à privilégier une intervention militaire au nord Mali pour éviter toute contamination.















GABONEWS APAnews