Mobilisation des forces de l’ordre pour le passage d’un le Bull-doser à Aioun


saharamedia
Dimanche 5 Décembre 2010



À qui veut l’entendre, la guerre des tribus est finie à jamais. Nous sommes dans un État qu’on veut moderne. La mobilisation des forces de l’ordre pour accompagner le Bull-doser dans sa casse du 04 /12/2010 à Aïoun est une action de sécurité abusive pour deux raisons.

La première est que les citoyens concernés croient en l’État et sont acquis aux projets louables du Président. Leur refus de s’exécuter dans la casse de leurs maisons répond à un conglomérat d’erreurs à la fois administratives (sensibilisation, interfaces, informations,…) que techniques (marquage, démarquage, points de départ,…).

La deuxième est que les deux tribus supposées être engagées dans ledit conflit n’ont jamais connu de mésentente et n’acceptent pas qu’une boutique, quelle qu’en soit sa construction, son emplacement ou ce qu’elle contient soit une occasion pour éveiller de tels dragons. Cette boutique (voir photo 1) pourrait bien devenir un point rond dans un futur aménagement de la route en autoroute, çà ne gêne personne. Ce qui est regrettable c’est quand la crédibilité de l’État est affectée dans ses fonctions premières : la droiture, l’impartialité, la transparence et le paternalisme des administrés (cf. photo 2 : quelques dégats).

 

En conclusion, nos forces de sécurité auraient bien pu profiter de leur weekend après le travail qu’elles ont accompli pour la commémoration de la fête de l’indépendance. Personne des concernés par la casse n’était sur les lieux ce jour là.

Lehbib ould Mohamed















GABONEWS APAnews