Moussa Fall : La SNIM est menacée d'effondrement


saharamedia
Mardi 17 Avril 2012



Moussa Fall : La SNIM est menacée d'effondrement

Lors du meeting organisé hier lundi par la Coordination de l’opposition démocratique (COD) à Atar, seconde grande étape de sa tournée au nord, après Akjoujt, les chefs de partis membres de ce regroupement ont mis en garde le peuple mauritanien contre « une éventuelle décision du président Aziz de se lancer dans une guerre contre Al Qaeda au nord Mali ».
A ce sujet, le président du Rassemblement des forces démocratiques (Rfd), Ahmed Ould Daddah, a déclaré que « toute guerre par procuration au nord Mali aura des conséquences fâcheuses sur la Mauritanie », appelant les citoyens à « contribuer de manière pacifique à la chute de Ould Abdel Aziz ».

Auparavant, le président du parti de l’Avant-garde des forces du changement, Mohamed Abderrahmane Ould Mohamed Cheikh, assurant la présidence tournante de la COD, avait fait le « bilan » du régime Aziz déclarant que ce dernier « a failli sur tous les plans et que l’opposition travaille pour l’obliger à partir ».
De son côté, le vice-président de l’Union des forces de progrès (Ufp), Mohamed Ould Khlil, a exprimé leurs préoccupations, au sein de la COD, sur le sort de la Mauritanie « avec une gestion tendancieuse qui a fait perdre à Ould Abdel Aziz la confiance des citoyens », selon son expression.
L’ancien chef d’état-major de l’armée, le colonel Abderrahman Ould Boubacar a, lui aussi, tiré à boulets rouges sur le régime actuel déclarant que la popularité du président Aziz, au sein de l’institution militaire, « ne dépasse pas 15% ». Ould Boubacar a demandé à ceux qu’il a appelés ses « frères d’armes à ne pas se dresser devant le peuple qui a décidé de manifester et de l’écouter plus que toute autre chose ».
Quant au président du parti du Sursaut Populaire, Moussa Fall, il a mis l’accent plutôt sur la gestion économique du pays, la qualifiant de « désastreuse », présentant les contrats avec les sociétés étrangères de « suspects » et mettant en garde contre le risque de faillite de la plus grande des sociétés minières du pays (la SNIM).
Enfin, le président du Rassemblement pour la démocratie et l’unité (RDU), Ahmed Ould Sidi Baba, a exprimé le désir des populations de l’Adrar d’accompagner cette volonté de changement pacifique du régime, par « une action qui ne portera préjudice à personne », selon son expression.

 















GABONEWS APAnews