Neuf casques bleus nigériens tués dans une embuscade tendue par des islamistes au nord Mali


Saharamedias+Afp
Samedi 4 Octobre 2014


Au moins neuf casques bleus nigériens, ont été tués vendredi dans une embuscade visant la mission de l’ONU. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière depuis le déploiement de la Minusma.


Neuf casques bleus nigériens tués dans une embuscade tendue par des islamistes au nord Mali
"Ce [vendredi] matin, un convoi des casques bleus de la Minusma du contingent nigérien a été la cible d'une attaque directe alors qu'il se déplaçait vers Indelimane, sur l'axe Ménaka-Ansongo", indique un communiqué publié par la mission onusienne.
"Un bilan provisoire fait état de neuf morts. [...] Il s'agit à ce jour de l'attaque la plus meurtrière perpétrée contre la Mission de l'ONU au Mali" déployée depuis juillet 2013, précise le document.
"D'importants moyens aériens ont immédiatement été déployés dans le but de sécuriser la zone et porter assistance aux soldats de la paix", poursuit le communiqué, sans fournir de détails sur les assaillants.
Selon un officier nigérien de la Minusma, il s’agirait d’une "embuscade tendue par les islamistes du Mujao [Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'ouest]".
Le Mujao, lié à Al-Qaïda, fait partie des groupes jihadistes qui ont contrôlé le nord du Mali pendant près d'un an, de 2012 à 2013, avant d'en être en grande partie chassé par une intervention militaire internationale lancée en janvier 2013 et toujours en cours.
D'après l'officier nigérien, l’attaque aurait engendré "des blessés et des véhicules détruits". "Les Arabes du Mujao ont formé une alliance avec des milices peules de la région de Gao pour faire le coup", a-t-il assuré.
Une source militaire malienne basée à Gao a indiqué que cette attaque avait été précédée de menaces par des "terroristes".
"Les terroristes avaient menacé de commettre des attaques, des attentats à l'approche de la Tabaski", fête musulmane de l'Aïd el-Kébir qui sera célébrée samedi ou dimanche au Mali, "ils viennent de passer à l'acte", a indiqué cette source.
La semaine dernière, l'ONU s'était inquiétée de la résurgence "incontestable" des jihadistes dans le nord du Mali, où plusieurs soldats de l'ONU ont perdu la vie ces dernières semaines.
Courant septembre, dix soldats tchadiens ont été tués par des engins explosifs. Depuis le début du déploiement de la Minusma, plus de 20 casques bleus ont été tués et une centaine blessés par des attaques et des explosions.
 
 














GABONEWS APAnews