New York Post : Le Grand Sahara en voie de devenir un futur Afghanistan


saharamedia
Jeudi 4 Novembre 2010



Le journaliste américain Rich Miniter a indiqué, mardi dernier, dans les colonnes du New York Post, que la zone du « Sahara, devenue un véritable no man’s land, risque de se transformer en un nouvel Afghanistan », soulignant la présence, de plus en plus significative, d’actions terroristes en Afrique du nord et de très probables « connivences entre le front Polisario et Al Qaeda ».

Miniter qui a récemment visité les camps de Tindouf, dans le sud de l’Algérie, sur invitation du Polisario, a révélé que des « liens ont été établis entre 56 responsables du Front Polisario et des groupes terroristes d’Al Qaeda ».

Le journaliste trouve que les discussions autour du Sahara qui seront menées dans les prochains jours à New York risquent « d’échouer » parce que le « Polisario n’est pas en mesure de faire des concessions sans l’aval de l’Algérie ».

 

Abordant la situation sur le terrain, le journaliste américain a mis en exergue les efforts fournis par le Maroc, précisant que ce pays où une trentaine de partis politiques mènent leurs activités, a mobilisé des milliards pour que l’émergence d’une société développée et stable dans les provinces du sud, énumérant, à ce sujet, les nouveaux ports, qui rendent fluide une activité commerciale en plein essor, les maisons qui ont pris la place des habitations précaires héritées du colon espagnol, et les investissements étrangers dans l’hôtellerie et les bureaux.

Et, de l’autre côté, écrit le journaliste américain, « le Polisario qui interdit les partis politiques et la presse indépendante », ajoutant que « les chefs de ce front promettent la démocratie après l’indépendance de leur pays mais qu’est ce qu’ils attendent maintenant ? »

Il a poursuivi : « il y a une solution juste à ce problème qui est celle de la proposition marocaine d’autodétermination qui permet aux Sahraouis le partage des revenus de la pêche maritime et des activités minières, en plus de la possibilité pour eux d’élire leurs représentants et de voter leurs lois locales ».

Miniter poursuit en disant que les responsables de l’administration Obama avaient jugé la proposition marocaine de « sérieuse » et que des « milliers de Sahraouis l’ont adopté et sont prêts à quitter les camps de Tindouf pour rejoindre le Maroc ». Dans un autre article, le même journaliste écrit que des « dizaines de milliers de Sahraouis refusent de se soumettre à la politique du pire prônée par le Polisario » et trouvent que la proposition marocaine est « juste et est de nature à mettre un terme au problème du Sahara ».















GABONEWS APAnews