Niamey confirme les rumeurs de complot


saharamedia
Vendredi 22 Octobre 2010



Le colonel Goukoye Abdel Kerim, porte parole du Conseil Suprême pour la Restauration de la Démocratie (CSRD) au Niger, a confirmé l'existence d'un plan "visant à interrompre le processus de transition"  jeudi soir dans une déclaration radio télévisée.

Les concepteurs de ce complot: un groupe d'officiers "opposés au retour du Niger vers un système démocratique et constitutionnel normal, qui ont décidé de remettre en cause les engagements pris au lendemain des événements du 18 février 2009".

 

Les conjurés présumés envisageait d'attenter à la vie du chef de la junte au pouvoir, le général Salou Djibo, selon la même déclaration.

 

Parmi les officiers arrêtés dans le cadre d'une enquête ouverte sur ce complot présumé figure notamment  l'ancien numéro 2 du CSRD, le colonel Abdoulaye Badié.

La junte au pouvoir promet de poursuivre le processus de retour à la vie constitutionnelle normale par l'organisation d'un référendum le 31 octobre prochain et une élection présidentielle au mois d'avril 2011.

Le CSRD, rappelle-t-on, a renversé le président Mamadou Tandia, auteur d'une modification de la constitution pour rester au pouvoir au  terme de 2 mandats dont le cumul de 10 ans, le disqualifiait de toute nouvelle candidature à une élection présidentielle.

Ce qui créa une crise constitutionnelle et  politique de grande amplitude.















GABONEWS APAnews