Nord Mali : Après la mort de dix soldats Tchadiens, Njamena accuse l'ONU d'exposer ses soldats


Saharamedais+Agences
Samedi 20 Septembre 2014


Après la mort de dix de ses soldats en trois semaines au Mali, le Tchad a dénoncé vendredi le traitement "discriminatoire" réservé à ses troupes au sein de la mission de l'ONU. Et posé un ultimatum avant de "prendre les mesures qui s'imposent".


Nord Mali : Après la mort de dix soldats Tchadiens, Njamena accuse l'ONU d'exposer ses soldats
En première ligne dans la lutte contre les groupes islamistes armés du Nord-Mali, le Tchad dénonce la "situation de précarité et de discrimination" réservée à ses troupes au sein de la Minusma, la force de l'ONU dans le pays.
Vendredi 19 septembre, au lendemain de la mort de cinq de ses soldats dans le nord du Mali, le gouvernement tchadien a publié un communiqué dans lequel il "constate avec regret que son contingent continue à garder ses positions au Nord-Mali et ne bénéficie d’aucune relève. Pire, notre contingent éprouve des difficultés énormes pour assurer sa logistique, sa mobilité et son alimentation."
Selon le gouvernement, le contingent tchadien est "utilisé comme bouclier aux autres forces de la Minusma, positionnées plus en retrait".
N’Djamena "interpelle les responsables de la Minusma et les invite à un traitement juste et équitable de tous les contingents mobilisés dans cette opération".
Avant de poser un ultimatum : "Un délai d’une semaine est accordé à la Minusma pour opérer les relèves nécessaires et mettre à la disposition du contingent tchadien tous les moyens destinés à l’accomplissement de sa mission." "Passé ce délai, le Tchad se réserve le droit de prendre les mesures qui s’imposent", prévient le communiqué, sans toutefois préciser de quelles mesures il s’agit.
 














GABONEWS APAnews