Nouadhibou : Quand le fer devient plus nuisible que bénéfique


saharamedia
Jeudi 13 Mai 2010



Nouadhibou : Quand le fer devient plus nuisible que bénéfique

 

Selon des sources, généralement bien informées, le Procureur de la république sis dans la capitale économique a été limogé, hier dans l’après midi, par les autorités du département de la justice qui ont, par la même occasion, pourvu à son remplacement. Cette mesure serait étroitement liée à ce que l’on appelle, à Nouadhibou, l’affaire de la ferraille.

 

En effet, et toujours selon la même source, ce limogeage du procureur intervient au moment où des personnes sont détenues consécutivement à des plaintes déposées par la SNIM qui les soupçonne de vols de certains pans des rails de son chemin de fer. La source précise que le Directeur Général de la société minière a déjà fait cas de cette situation à la Présidence de la République alors que la justice elle ne semblait pas prendre à cœur la gravité de la situation. C’est ainsi que, dans le cadre, d’une émission diffusée par la TVM, le procureur s’est permis de soutenir que les inculpés sont en train de trouver un compromis avec la société. Cette déclaration du procureur a été perçue, en haut lieu, comme une preuve de laxisme et un argument suffisant pour justifier son limogeage. Quand aux membres du collectif des vendeurs de ferraille, ils auraient fait une manifestation devant la wilaya à l’effet de réclamer la libération de leurs collègues mis à l’arrêt en attendant l’instruction de leur affaire pendant que la SNIM réclamait l’inspection de plus de 40 gros lots de ferrailles entreposés au port dans l’attente de leur exportation. Après inspection des lots proposés à l’exportation par la gendarmerie les pans de rails de chemin de fer réclamés par la société minière n’y ont pas été trouvé. Aussi et dés lors que cette inspection n’a pas donné les résultats attendus, les ferrailleurs menacent de porter plainte contre la société pour les avoir accusé à tort.

 















GABONEWS APAnews