Nouadhibou, station « politique » importante pour le président Ould Abdel Aziz


Saharamédias/Nouakchott
Lundi 7 Avril 2014


Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz est arrivé ce lundi matin à Nouadhibou dans le cadre d’une visite de deux jours où il procédera à l’inauguration de certains projets de développement.


Nouadhibou, station « politique » importante pour le président Ould Abdel Aziz
Le président de la République a été accueilli, à son arrivée dans la capitale économique du pays, par le wali de Dakhlet Nouadhibou Mohamed Vall Ould Mohamed Youra, le président de l’autorité de la zone franche, Mohamed Ould Daf, le maire Mohamed Ould Maatalla, les autorités civiles et militaires de la ville ainsi que les élus.
Plusieurs cadres et notables de Nouadhibou ainsi qu’une forte mobilisation de l’Union pour la république (UPR) sont également de la partie pour réserver au président de la République un accueil grandiose.
Mais le point fort de cette énième visite d’Ould Abdel Aziz à Nouadhibou sera la  conférence de presse qu’il compte organiser ce soir à 22 heures pour répondre à des questions de journalistes nationaux et de correspondants de médias étrangers.
Des observateurs s’attendent à des déclarations importantes  du président Aziz, comme l’annonce de sa candidature à la  présidentielle de juin prochain, qui reste encore au centre de la polémique entre le pouvoir et l’opposition après l’échec d’une rencontre préparatoire au dialogue.
Ces observateurs voient que la ville de Nouadhibou constitue une étape politique importante pour le président Ould Abdel Aziz. C’est à partir d’elle qu’il avait annoncé sa candidature à la présidentielle de 2009 et, avant cela, avait défendu avec force le scrutin du 6/6 avant qu’il ne soit reporté. C’est aussi de Nouadhibou qu’il avait lancé sa campagne électorale et Nouadhibou a aussi toujours constitué une « arène » dans laquelle Ould Abdel Aziz essaie de terrasser ses adversaires politiques, surtout quand il a lancé sa célèbre phrase « les vieux révolutionnaires », raillant de la sorte l’appel de la Coordination de l’opposition démocratique (COD) au « rahil » (départ) dans la vague du printemps arabe.
C’est aussi une symbolique très forte que la ville ait abrité en 2012 sa première conférence de presse hors de Nouakchott et qu’il en soit également de même aujourd’hui.
Sans doute que des mesures importantes seront annoncées dans cette ville économique où des voix s’élèvent, de plus en plus, pour qu’une importance plus grande soit accordée à cette cité où se trouvent le plus important port mauritanien et la quasi-totalité des infrastructures de pêche et qui a été élevée, en 2013, au rang de zone franche. 














GABONEWS APAnews