Nouakchott : La colère des dockers


saharamedia
Mercredi 5 Mai 2010



Nouakchott : La colère des dockers

Le syndicat des dockers affiliés à la Centrale Libre des Travailleurs de Mauritanie (CLTM), est entré dans une fronde contre les autorités depuis mardi. Il a lancé un mot d’ordre de grève à partir du 10 mai prochain, dans une plate reforme revendicative soumise aux autorités.

Le syndicat réclame l’ouverture d’un dialogue autour de la situation du secteur et reproche aux autorités leur « négligence » par rapport à des questions sociales de la plus haute importance.

La plate forme revendicative exige « une revalorisation » du travail par le paiement d’une prime de 1300 ouguiyas (environ 5 Dollars us). Cette prime est actuellement de 500 ouguiyas (soit un peu plus que le tiers de la revendication). Elle réclame également la signature d’une convention collective pour le secteur et la protection de la main d’œuvre contre la concurrence étrangère.

La journée du mardi a été marquée par une manifestation des dockers suivie d’une bataille rangée avec les forces de police et de plusieurs arrestations dans ces rangs de ces travailleurs.

Un fait contre lequel le Secrétaire Général de la CLTM, Samory Ould Bey, a vivement protesté.

Cette situation vient s’ajouter à un climat social déjà tendu depuis le mois de mars dernier avec les 3 jours de grève observés par les 4 principales centrales du pays.















GABONEWS APAnews