Nouvelle réunion de coordination sécuritaire dans l'espace sahélo saharien


saharamedia
Mercredi 29 Septembre 2010



Les responsables des services de renseignements de 4 pays de la sous région sahélo saharienne se réunissent mercredi à Alger.

Ces états de la ligne de front contre Al Qaida au Maghreb Islamique

(AQMI)  sont, par ordre alphabétique,  l'Algérie, le  Mali,  la Mauritanie et le Niger.

Un conclave toujours à la recherche d'une difficile coordination sécuritaire,  qui intervient 3 jours aprés la réunion des chefs d'états des mêmes états, qui s'est déroulée dimanche dernier dans la ville de Tamanrasset (Sud algérien).

 

L'enjeu de la nouvelle rencontre est la mise sur pied d'un centre commun  de renseignements qui mettraient toutes les armées au même niveau d'information par rapport à l'évolution et au mouvement transnational des éléments affiliés à Al Qaida au Maghreb Islamique.

Aprés La profession de foi et la proclamation  unanime du principe de la lutte contre le terrorisme islamiste, les pays de l'espace sahélo saharien se trouvent désormais au pied du mur, estiment les observateurs.

D'ou l'obligation de passer à une phase pratique pour traduire le discours dans les faits.

Les événements récents constitués par l'enlèvement des otages au Nord Niger et les affrontements entre armée mauritanienne et Al Qaida au Nord Mali, donnent une illustration de la donne sous régionale.

Toutefois, en dépit de la reconnaissance de cette réalité, les divergences d'approche dans la lutte entre les uns et les autres demeurent.

Alger a sa propre conception marquée par le rejet de toute idée de négociation avec les groupuscules islamistes,  le refus de l'intervention des forces étrangères, le tout sur fond de revendication tacite et même parfois explicite,  d'un leadership sous régional.

Instruit par l'histoire de la question touaregue au Nord, le  Mali reste prudent et tente un  difficile jeu  d'équilibrisme.

Plusieurs fois victimes d'attaques à l'intérieur de ses frontières, avec de nombreux morts au cours des 5 dernières années, la Mauritanie est en face d'une question de sécurité nationale.

Pour le Niger, on note la dimension économique avec la présence de l'uranium au Nord. Mais aussi, la question de l'ex rebellion touaregue dans la même région.

Au delà de ces 4 pays, il y a également la nécessité de l'élargissement du front anti Alqaida aux autres pays de la sous région (Maroc, Tchad, Libye.....)















GABONEWS APAnews