Obama rencontre les chefs d’états africains et annonce 33 milliards de dollars de nouveaux engagements envers l'Afrique


Saharamedias+Agences
Mercredi 6 Août 2014


Le président Barak Oboma a rencontré, mardi soir, les chefs d’Etats africains prenant part au sommet afro-américain qui se tient depuis deux jours à Washington. Un sommet auquel est présent le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz qui est également le président en exercice de l’Union africaine.


Obama rencontre les chefs d’états africains et annonce 33 milliards de dollars de nouveaux engagements envers l'Afrique
Au cours de cette rencontre, le président Obama a annoncé mardi 33 milliards de dollars de nouveaux engagements - aide publique et les investissements privés - en faveur de l'Afrique, qui contribueront au développement du continent africain et à la création d’emplois aux Etats-Unis.
Les Etats-Unis investissent massivement, sur le long terme, dans le progrès en Afrique, a déclaré M. Obama au deuxième jour du sommet USA-Afrique qui rassemble depuis lundi à Washington plus de 40 chefs d'Etat et de gouvernement africains.
Le président américain a en particulier annoncé la mobilisation, en partenariat avec le secteur privé, la Banque Mondiale et le gouvernement suédois, de 26 milliards de dollars en faveur du programme Power Africa, qui vise à doubler l'accès à l'électricité en Afrique subsaharienne.
Il a confirmé que des entreprises américaines, parmi lesquelles Marriott ou General Electric, s'étaient engagées sur de nouveaux investissements d'un moment total de 14 milliards de dollars.
M. Obama a cependant insisté sur la responsabilité des dirigeants africains dans la mise en place d'un environnement politique propice au développement économique.
Aussi cruciaux que soient ces investissements, la clé de la prochaine ère de croissance en Afrique ne se trouve pas ici aux Etats-Unis, mais en Afrique, a-t-il lancé.
Le capital est une chose. Les programmes de développement sont une chose. Mais l'Etat de droit est encore plus important. Les gens doivent être capables d'envoyer des biens sans payer un pot-de-vin ou embaucher le cousin de quelqu'un, a-t-il ajouté.
M. Obama, qui recevra l'ensemble des dirigeants à la Maison Blanche mardi soir pour une dîner, a également souligné qu'il entendait parler de sécurité et de paix.
L'avenir appartient à ceux qui construisent, pas à ceux qui détruisent. Il est difficile d'attirer des investissements et extrêmement compliqué de bâtir des infrastructures et d'encourager l’esprit d’entreprise au beau milieu d'un conflit, a-t-il souligné.














GABONEWS APAnews