Otages espagnols : en route vers le Burkina Faso


saharamedia
Lundi 23 Août 2010



Les deux otages espagnols sont désormais hors danger puisqu’ils ont été remis par le chef salafiste Moctar Belmoctar alias Belawar, à l’intermédiaire Moustapha Imam Chavi, conseiller du président burkinabé Blaise Campaoré. AQMI a concédé cette libération des deux otages contre celle d’Omar Es-Sahraoui qui a vécu longtemps dans les camps du Polisario et qui a dirigé le kidnapping des humanitaires espagnols pour le compte de l’organisation terroriste.

On ne sait pas cependant, si AQMI a reçu également une rançon mais des sources au nord du Mali ont indiqué à Sahara media que c’était là une des conditions posées pour la libération des otages et un des moyens utilisés par les salafistes pour financer ce qu’ils considèrent être une « guerre sainte » (djihad). Des sources tribales estiment la rançon à quelque 4 à 5 millions d’euros pour chaque otage. Si ces informations sont justes, le gouvernement espagnol aurait ainsi versé au chef d’AQMI 10 millions d’euros, en sus de la libération d’Omar Es-Sahraoui. Les humanitaires espagnols avaient été enlevés, le 29 novembre 2009, à 165 kilomètres de Nouakchott sur la route reliant la capitale à Nouadhibou, ville située au nord de la Mauritanie.

 















GABONEWS APAnews