Ould Abdel Aziz défend l’armée et accuse certains groupes politiques « de la faire bouger »


Jeudi 12 Juin 2014


Le président Mohamed Ould Abdel Aziz a nié le fait que l’armée ait exercé, de « façon directe », la politique dans le passé accusant certains groupes politiques d’avoir manipulé l’armée entre 1978 et 2008.


Ould Abdel Aziz défend l’armée et accuse certains groupes politiques « de la faire bouger »
Le candidat Mohamed Ould Abdel Aziz, qui se présente pour un second mandat, a poursuivi en disant que ceux qui manipulaient l’armée en faisaient supporter leur gabegie et toutes les exactions qu’ils commentaient, selon son expression.
Cependant, Ould Abdel Aziz n’a pas indexé ouvertement des groupes politiques connus précisant qu’à son arrivée au pouvoir, en 2008, il a mis fin à leur emprise sur l’armée et laissé la place libre aux partis politiques et ceux que le peuple a choisi pour jouer ce rôle.
Il a indiqué que ces groupes, « dont certains membres sont encore vivants, essaient encore de trouver la brèche par laquelle s’engouffrer » et qu’ils exploitent la liberté d’expression pour parler de la démocratie après avoir fui le verdict des urnes », selon son propos.
La tenue de l’armée à l’écart de la politique est l’une des revendications de l’opposition mauritanienne. 














GABONEWS APAnews