Ould Abdel Aziz réitère la capacité de l’armée à protéger le pays


saharamedia
Lundi 28 Novembre 2011



Le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a réitéré, dans son discours prononcé à l’occasion de la commémoration du 51ème anniversaire de l’indépendance du pays, que l’armée est présentement en mesure de protéger le pays contre toutes menaces extérieures.

Il a ajouté qu’au cours de l’année écoulée, des mesures et des projets de loi ont été pris pour améliorer les conditions de vie des populations. A ce sujet, il a indiqué que l’anarchie qui caractérise le mode d’habitat à Nouakchott a fait que le programme de viabilisation des nouveaux quartiers n’a pu être exécuté, pour l’instant, qu’à hauteur de 70%.

Ould Abdel Aziz a aussi mis l’accent sur les programmes de construction et de réhabilitation des routes, ce qui a permis, a-t-il précisé, de réaliser 1280 kilomètres de routes bitumées, indiquant que quelque 1400 autres kilomètres sont au programme du gouvernement. Voici le texte intégral de ce discours :

 

Mauritaniens,

Mauritaniennes,

Notre pays commémore le 51ème anniversaire de la glorieuse fête de l'indépendance nationale.

En cette heureuse occasion, j'ai le plaisir de féliciter chaque citoyen de notre pays et de souhaiter à tous bonne santé et plein succès dans toute entreprise.

Chers citoyens,

A cette importante occasion, je ne saurai que prier pour le repos des martyrs de la Résistance nationale et de tous ceux qui ont suivi la voie qui fut la leur en présentant le sacrifice de leur vie sur le champ d'honneur pour la défense de la Mauritanie, la liberté et la dignité de ses fils.

L'anniversaire de l'indépendance nationale que nous célébrons aujourd'hui, dans la fierté, constitue une précieuse opportunité pour revisiter le glorieux passé de notre Nation, méditer son présent empreint de dynamisme et faire des projections sur son avenir plein de promesses. Il constitue aussi l'occasion pour chacun de faire son autocritique, mobiliser ses énergies afin d'accompagner un monde qui évolue à un rythme effarant qui a désorienté bien des peuples dans leur totalité, les a exposés à l'insécurité, à la désunion et à la banqueroute.

Le long de l'année écoulée, les autorités publiques ont fourni d'intenses efforts pour consolider les acquis et élargir leur champ afin qu'il englobe, entre autres domaines vitaux, l'assainissement de l'état civil, l'amélioration des mécanismes de l'exercice démocratique, la modernisation du secteur de la pêche et la réforme de notre système éducatif.

Ainsi, malgré les retombées d'une conjoncture économique internationale défavorable, même pour les pays les plus riches, et grâce aux efforts de gestion rationnelle des fonds publics et de lutte contre la gabegie, l'Etat a poursuivi, sur fonds propres, son action visant le renforcement de la sécurité, la consolidation de l'unité nationale, l'appui aux secteurs de la santé et de l'éducation, l'édification d'infrastructures de base et l'allègement des souffrances des couches sociales les plus défavorisées. Plus précisément, le niveau opérationnel de nos forces armées et de sécurité a été amélioré, ce qui a donné des résultats positifs dans les domaines de la prévention et de l'élimination des menaces terroristes. De même, une stratégie globale de sécurisation de nos frontières a été mise en oeuvre à travers la création de points de passages précis et l'organisation d'une opération d'enrôlement des populations qui se caractérise par l'ouverture, la transparence et l'équité.

Dans le domaine de l'accès aux services de santé, trois hôpitaux publics ont été créés dans les moughataas d'Arafat, Zouérate et Akjoujt. Trois autres formations spécialisées dans les domaines de la santé mère et de l'enfant, de la cardiologie et de l'oncologie ont été créées et trois nouvelles écoles de santé publique ouvertes à Néma, Sélibaby et Rosso, sans compter la dotation de nombre d'hôpitaux et de centres de santé en équipements appropriés.

Dans le domaine de l'éducation, de la formation professionnelle et de l'enseignement supérieur, une nouvelle université des sciences islamiques a été créée à Aioun. La construction d'un campus universitaire se poursuit à Nouakchott et plusieurs instituts supérieurs spécialisés ont été créés, en plus d'une école polytechnique à Nouakchott, d'une école des mines à Akjoujt, d'une école de génie civil à Aleg, de lycées d'excellence et de centres d'enseignement technique et professionnel dans les wilayas. Parallèlement, de nombreux jeunes ont bénéficié de formation professionnelle pour répondre aux besoins du marché d'emploi.

L'Etat poursuit d'inlassables efforts en matière de construction et de réfection de routes sur toute l'étendue du territoire national. Ainsi, des routes bitumées pour une longueur linéaire de 1280 kilomètres ont été effectivement exécutées depuis 2009 et sont en phase d'exécution. Il y a également plus de 1400 kilomètres de routes dont le lancement des travaux est en cours de préparation.

Chers citoyens,

Comme cela a été fait durant les deux dernières années, l'Etat n'hésitera pas à améliorer les conditions matérielles et morales de notre peuple, chaque fois que les conditions du pays le permettent, étant entendu qu'une attention particulière demeurera accordée aux franges déshéritées.

Dans ce cadre, un certain nombre de nouvelles lois et de mesures qui ont été prises ont permis d'améliorer les conditions de vie des citoyens.

Etant donné que le manque de planification urbaine représente un réel obstacle devant le développement, l'Etat a supervisé la réhabilitation de l'ensemble des quartiers précaires. Le taux de réhabilitation de ces quartiers à Nouakchott a déjà dépassé les 75% et atteint 95% à Rosso au moment où cette opération, qui s'est complètement achevée à Nouadhibou, a débuté à Kaédi, Zouérate et Akjoujt. De nouvelles collectivités urbaines, répondant aux exigences du développement, comme N'Beyket Lahouach ou Termessa, ont été bâties alors que les regroupements de Chami et Bourate ont commencé à voir le jour.

Dans le même ordre d'idées, les travaux de reconstruction de la ville de Tintane avancent normalement. 8000 parcelles à usage d'habitation ont été distribuées, 27 kilomètres de routes bitumées ont été construits et 22 ouvrages collectifs couvrant notamment les domaines de l'éducation, de la santé, de l'eau et de l'électricité ont été édifiés.

Sur un autre plan, "l'opération Solidarité 2011 " s'est poursuivie et la révision des pensions de retraite a été conduite pour plus d'équité envers la femme mauritanienne et les retraités d'avant l'année 2006.

Il a été également procédé à la généralisation de certaines indemnités et l'âge du recrutement à la fonction publique a été porté à 40 ans. De même, de nombreux jeunes formés ont été intégrés à la fonction publique ainsi que dans les secteurs de production et des services.

Dans le domaine de l'eau potable, le projet Aftout Essahli a été exécuté, ce qui a permis de résoudre le problème de l'eau à Nouakchott. Deux autres projets non moins importants sont en cours d'exécution. Le premier, celui de la nappe du Dhar au Hodh Charghi, permettra d'alimenter en eau potable les villes de Néma, Timbédra, Adel Begrou et d'autres regroupements villageois. Le second, le projet Aftout Charghi, couvrira les besoins en eau du triangle de l'Espoir à partir de Foum Gleita.

Compte tenu du caractère stratégique de l'agriculture qui a été frappée par une anarchie sans précédent au cours des périodes écoulées, l'Etat a fourni de sérieux efforts en vue de l'organisation de ce secteur. C'est ainsi qu'une société des équipements agricoles a été créée et les rendements ont accusé une hausse de 39% par rapport aux dix années précédentes.

Dans le domaine du pluvial, 1000 kilomètres de grillage ont été mobilisés pour la protection des cultures sous pluies. D'importantes quantités de semences et d'engrais ont été distribuées aux paysans. En outre, une superficie de 1324 hectares a été aménagée et distribuée, en toute transparence, à 125 diplômés chômeurs.

Le souci de préserver l'environnement constitue une garantie pour la durabilité et le développement des ressources agricoles et pastorales. C'est dans ce cadre que se situent la création du Fonds de l'environnement et le reboisement de centaines d'hectares dans les wilayas de l'intérieur. L'exécution du projet de protection de la ville de Nouakchott contre l'ensablement se poursuit. C'est le cas aussi pour ce qui est de l'ensemencement aérien et de l'ouverture de réseaux de pare-feux.

Chers citoyens,

Dans le souci de dynamiser l'économie, l'Etat a créé deux sociétés pour le transport terrestre et aérien qui sont déjà opérationnelles.

Une attention soutenue a été accordée au secteur de l'énergie électrique. L'extension du réseau d'électricité a été opérée, touchant désormais tous les quartiers de Nouakchott, y compris les nouveaux lotissements. Les services d'électricité ont été généralisés aux principales villes du pays et en particulier aux collectivités situées sur la route El Ghaira - Achram.

Le secteur de la pêche constitue un pilier essentiel de l'économie nationale. Pour promouvoir ce secteur, les pouvoirs publics ont renforcé la surveillance maritime et imposé des périodes de repos biologique. La construction d'une usine de transformation des captures de la pêche pélagique, en produits finis ou semi finis, se poursuit en collaboration avec la Chine Populaire.

Le secteur des mines a, quant à lui, connu un remarquable élan matérialisé par la présence des plus grandes entreprises minières mondiales et par l'intérêt croissant des investisseurs nationaux et étrangers. Et afin d'améliorer la rentabilité de nos ressources minières, l'Etat est devenu automatiquement détenteur de 10% des actions dans les opérations d'extraction. Dans certains cas, ce taux a même atteint 30% et les entrées au trésor public provenant de ce secteur ont accusé une considérable hausse.

Dans le domaine de la communication, après l'ouverture de la station de radio spécifique au Saint Coran, des stations radio ont été créées dans toutes les capitales régionales. Dans ce domaine, il y a eu la libéralisation de l'espace audiovisuel, la connexion du pays au câble sous marin des télécommunications et la révision de la loi sur la presse afin d'y introduire la dépénalisation des délits de presse et de conférer aux journalistes les moyens d'exercer leurs devoirs envers la Patrie, dans un climat de liberté et de responsabilité.

Chers citoyens,

La démocratie pluraliste est la garantie de la consolidation de l'unité et de la sécurité du pays. Elle constitue un cadre nécessaire pour le développement de l'économie. Compte tenu de cela, j'avais demandé plusieurs fois aux partenaires politiques - la dernière fois que je l'ai fait, c'était l'an dernier, à l'occasion de ce glorieux anniversaire que nous célébrons aujourd'hui- d'entamer un dialogue national inclusif visant la réalisation du seul intérêt supérieur de la Mauritanie. Grâce à Allah le Tout Haut, puis grâce à la volonté sincère des fils de ce pays, animés de bonne volonté, ce dialogue a démarré et ses travaux ont été couronnés d'éclatant succès, ce qui a montré la maturité et le savoir-faire de la classe politique mauritanienne ainsi que son patriotisme. A l'heure actuelle, une commission ad hoc se penche sur les modalités d'exécution des recommandations de cet important forum.

Chers citoyens,

La région du Sahel -dont notre pays fait partie- fait face, cette année, à un déficit aigu de pluviométrie, ce qui se répercutera de façon négative sur le niveau des récoltes, celui des ressources pastorales et des eaux souterraines. Dans ce cadre, j'en appelle à l'esprit de labeur de chaque citoyen mauritanien, à son sens d'abnégation, de fraternité et de solidarité pour que nous nous entraidions, comme nous y convie notre sainte religion.

L'Etat a adopté un plan global pour faire face aux effets néfastes découlant de cette situation imprévue.

Chers citoyens,

Les défis du développement durable exigent noua appellent à nous départir des mentalités déviantes, à unifier nos rangs et à conjuguer tous nos efforts en vue de surmonter les tares héritées du passé et d'affronter les contraintes imposées par les bouleversements itératifs qui secouent le monde d'aujourd'hui.

C'est seulement ainsi que nous pourrons garantir la sécurité de notre pays, renforcer notre unité nationale, réunir les conditions d'une vie digne pour nos citoyens, élargir l'espace des libertés publiques et jeter les bases d'un avenir radieux au bénéfice des générations montantes.

Vive la Mauritanie libre et digne !

Je vous remercie".















GABONEWS APAnews