Ould Bettah : Le pays connait une crise politique profonde et une « mise au pas » de la justice


saharamedia
Dimanche 1 Juillet 2012



Ould Bettah : Le pays connait une crise politique profonde et une « mise au pas » de la justice

Le président du Parti de la Convergence Démocratique Nationale (CDN), Me Mahfoud Ould Bettah a indiqué que la Mauritanie traverse une crise politique profonde et connait une « mise au pas de la justice » par l’appareil exécutif.

 

Ould Bettah, qui s’exprimait au cours de la session ordinaire de son parti, hier samedi, à l’hôtel Khater, au cours de l’année 2012, a ajouté que le pouvoir de Mohamed Ould Abdel Aziz « cherche à créer des dissensions au sein du peuple mauritanien », ce qui pousse la Coordination de l’opposition démocratique (COD), poursuit le président de la CDN, « à demander son départ comme unique solution à la crise et au retour à l’Etat de droit », selon son propos.

 

Il a indiqué que son parti, comme d’ailleurs de ceux de la COD « refusent d’entrer dans un dialogue qui ne sert pas les intérêts du peuple mauritanien », précisant que c’est la raison de leur refus du dernier dialogue avec le pouvoir dont l’objectif ultime était de permettre à Aziz de rester à son poste ».

Auparavant, le président du Conseil national de la CDN, Ngaidé Amadou Hamatt, avait indiqué que ce congrès se tient « à un moment particulier qui voit le pays soumis à la politique désastreuse du pouvoir, en plus d’une conjoncture sous-régionale instable à l’instar de ce qui se passe au Mali ».

Le président du conseil national de la CDN a ajouté que, face à de telles difficultés, « les mauritaniens doivent s’unir pour bouter dehors un tel pouvoir et permettre à tout un chacun de recouvrer ses droits ». Pour un tel objectif, note N’gaîdé Amadou Hamatt, la CDN « va mobiliser tous ses efforts pour mettre un terme à un pouvoir ayant causé beaucoup de dégâts à divers domaines de la vie nationale ».

Il était prévu que la CDN achève son congrès ordinaire pour l’année 2012, samedi soir, avec la participation de quelque 200 membres.















GABONEWS APAnews