Ould Daddah : On ne peut s’empêcher de penser que les troubles de l’université ont été suscités par certaines officines du pouvoir pour « courcircuiter » la révolution des jeunes


saharamedia
Jeudi 21 Avril 2011



Ould Daddah : On ne peut s’empêcher de penser que les troubles de l’université ont été suscités par certaines officines du pouvoir pour « courcircuiter » la révolution des jeunes

Le chef de file de l’opposition démocratique et président du Rassemblement des forces démocratiques (RFD), Ahmed Ould Daddah, a indiqué que les événements de hier mercredi à l’université de Nouakchott pourraient avoir été provoqués par certaines officines pour « courcircuiter » la révolution des jeunes qui avait prévu de faire du 25 avril prochain une « journée de la colère des jeunes ».

Ould Daddah qui s’exprimait ce jeudi soir dans une conférence de presse organisé à Nouakchott a déclaré que derrière ces événements « se cachent des mains manipulées par des cercles politiques à la vision très courte », selon son expression.

 

Il a demandé au gouvernement mauritanien d’ouvrir une enquête pour tirer au clair cette affaire, précisant que l’histoire du pays « n’a jamais enregistré des affrontements entre Arabes et Négro-mauritaniens, malgré des batailles entre les composantes de chaque communauté ».

 Le chef de file de l’opposition démocratique a qualifié les événements de l’université de douloureux, déclarant que l’unité nationale « doit être une ligne rouge à laquelle chacun doit s’arrêter et qu’elle doit être au-dessus de toute autre considération ». Il a enfin déclaré que « n’eut été l’exclusion et la marginalisation, personne n’aurait trouvé quelque chose à dire », selon son expression.

 















GABONEWS APAnews