Ould Maouloud : « Notre congrès a pris du retard parce que nous avons privilégié l’intérêt du pays sur celui du parti »


Sahara Médias - Nouakchott
Vendredi 28 Décembre 2012



Mohamed Ould Maouloud, président de l'Ufp
Mohamed Ould Maouloud, président de l'Ufp
 Dans le discours qu’il a prononcé à l’ouverture du 3ème congrès de l’Union des forces (Ufp), le président de ce parti, Mohamed Ould Maouloud, a déclaré que cette manifestation « a pris du retard parce que nous avons privilégié l’intérêt du pays sur celui du parti », précisant que la Mauritanie « a traversé des conditions particulières depuis le coup d’état de 2005 qui a mis fin au pouvoir de Maaouiya Ould Sid’Ahmed Taya.
Il a indiqué que ce putsch a « volé la vedette  à la classe politique qui s’était concertée, trois mois durant, pour trouver une issue à la crise qui secouait alors le pays et pour favoriser une alternance pacifique du pouvoir. »
Dans le même ordre d’idée, le président de l’Ufp a déclaré que le coup d’état contre le président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi « était un horrible assassinat de la démocratie et a terni l’image de la Mauritanie à l’extérieur ». Il a ajouté que son parti était l’un des premiers à dénoncer le coup d’Etat du 6 août 2008 et lui revient l’honneur d’avoir mobilisé pour la constitution d’un front pour la défense de la démocratie. Par la suite, Ould Maouloud a critiqué la situation économique et politique qui prévaut dans le pays accusant le pouvoir actuel de considérer la Mauritanie comme une « vache laitière ».
Parmi les personnalités les plus en vue à l’ouverture du 3ème congrès de l’Ufp se trouvent l’ex président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, le président du RFD et chef de file de l’opposition démocratique, Ahmed Ould Daddah, l’ancien président de la transition militaire 2005-2007, Ely Ould Mohamed Vall, le président de l’Assemblée nationale et du parti APP, Messaoud Ould Boulkheir, le président du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UPR), Mohamed Mahmoud Ould Mohamed Lemine et l’ancien Premier ministre Sid’Ahmed Ould Bneijara. De l’étranger, on pouvait noter la présente d’hôtes venant du Sénégal, du Maroc, du Mali et de la Tunisie.
 














GABONEWS APAnews