Ould Maouloud affirme détenir des informations selon lesquelles la source des « révélations » n’est pas Wikileaks


saharamedia
Jeudi 9 Décembre 2010



Le président de l’Union des forces de Progrès (UFP), Mohamed Ould Maouloud, parti d’opposition en Mauritanie, vient de déclarer qu’il a reçu des informations selon lesquelles les « révélations » visant à nuire à sa personne et à certains de ses compagnons de lutte dans l’opposition, « peuvent ne pas avoir pour source le site Wikileaks ».

Ould Maouloud, qui s’exprimait lors d’une conférence de presse organisée jeudi matin à Nouakchott, qu’un article de presse qui cherche à le faire taire ou à mettre en doute son combat est une manière de « pêcher dans des eaux troubles ». Le président de l’UFP a demandé aux journalistes de faire preuve de la plus grande prudence quand ils traduisent des textes, indiquant que ce qui a été fait par certaines publications et dans certaines chaînes satellitaires et rapporté à Wikileaks « manque de rigueur».

 

Ould Maouloud a en outre accusé le pouvoir d’avoir « agi dans l’ombre pour déformer la traduction », ajoutant que l’objectif d’un tel agissement « est de nuire au rôle que le « front national pour la défense de la démocratie » a mené pour refuser l’imposition du coup d’Etat contre la légalité du régime du président Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, selon ses propos.

 

Pour Ould Maouloud, la question des « révélations » entre dans le cadre des tentatives visant à nuire aux dirigeants de l’opposition « suite à leur refus d’avaliser l’engagement de l’armée dans une bataille perdue, et leur opposition à une politique aveugle de distribution de terrains, qui n’est qu’une façon de détruire les maisons des citoyens ainsi que la flambée des prix », selon son propos.

Et, en réponse à une question sur les étapes franchies par la recherche du dialogue entre le pouvoir et l’opposition, Ould Maouloud a répondu que la Coordination de l’Opposition démocratique (COD) traverse actuellement une période de crise avec le pouvoir. Il s’est tout de même rattrapé pour dire que, la situation, sur ce plan là, n’a pas encore atteint le point de non retour, précisant que le dialogue doit être fait suivant l’Accord de Dakar. Enfin, Ould Maouloud a indiqué que l’opposition ne cherche ni ne souhaite un énième coup d’Etat en Mauritanie, ajoutant que « si les putschs avaient quelques chose de bien, la Mauritanie serait, à l’heure actuelle, un pays prospère ». 















GABONEWS APAnews