Ould Maouloud appelle le gouvernement à voler au secours des Mauritaniens de Libye et déclare que « le vent du changement arrive »


saharamedia
Mercredi 23 Février 2011



Le président de l’Union des forces de progrès (UFP), Mohamed Ould Maouloud, a déclaré que le pouvoir est « responsable de ce qui pourrait arriver de fâcheux aux Mauritaniens installés en Libye », suite aux troubles sécuritaires que connait ce pays depuis plus d’une semaine.

Le président de l’UFP a salué l’adhésion d’un groupe de militaires retraités à sa formation déclarant que la situation de l’armée « est affligeante et que les retraités ne bénéficient pas de l’assurance maladie », demandant, dans ce cadre, l’amélioration des conditions de vie et de travail de l’armée et son transfert d’instrument au service du pouvoir en une armée républicaine », selon son expression.

Ould Maouloud a poursuivi en disant que la flambée des prix « doit être abordée avec des solutions radicales et non seulement avec l’ouverture de 600 boutiques » qui sont loin d’être suffisantes pour juguler le problème, ajoutant que le véritable objectif d’une telle opération est « de soutenir les commerçants importateurs qui détiennent certains monopoles », toujours selon son expression. Il a demandé à ce que les subventions consenties par l’Etat « ne le soient pas pour les commerçants, mais plutôt pour le CSA et la Sonimex ».

 

Le président de l’UFP a enfin déclaré que le vent du changement qui arrive de Tunisie, d’Egypte et de Libye « touchera inéluctablement la Mauritanie », demandant à l’Etat, à la Majorité et à l’opposition de s’adapter au changement qui doit arriver dans le pays avec une grande prudence et sagesse.

 

 















GABONEWS APAnews