Ould Moctar El Hacen : Des divergences persistent entre le pouvoir et l’opposition sur certaines questions


saharamedia
Vendredi 23 Septembre 2011



Le vice-président de l’Union pour la République (UPR), parti au pouvoir en Mauritanie, a déclaré que l’objectif des assises du dialogue qui a lieu depuis plusieurs jours entre la Majorité et quelques partis d’opposition est de « créer les conditions favorables d’une action politique battue sur les bonnes intentions et sur un système politique qui aide à créer les conditions d’un développement économique durable ».

Pour Mohamed Yahya Ould Horma, qui s’exprimait dans une conférence de presse commune avec le représentant de l’opposition, a déclaré que tous les sujets sont susceptibles d’être discutés au cours des assises de ce dialogue mais suivant les « priorités de la politique », ajoutant que ce qui prime c’est mettre en place « un système politique qui permet la participation de tous » et « l’amélioration des conditions de vie des populations ».

Le vice-président de l’UPR a indiqué que la majorité et l’opposition ont réussi à « déterminer » les sujets du dialogue et que les commissions ont commencé, hier jeudi, la discussion des différents axes de ce dialogue. Il s’est dit optimiste quant à la finalisation d’un accord permettant l’organisation d’élections transparentes et obligeant le gouvernement à mettre en place les conditions favorables qui permettent aux jeunes arrivés à l’âge adulte, de pouvoir voter.

 

De son côté, le vice-président du parti Al Wiam (opposition), Mohamed Yehdhih Ould Moctar El Hacen, a indiqué que quatre sujets font encore objet de divergences entre le pouvoir et l’opposition participant au dialogue. Il a évoqué, à ce sujet, des réformes à apporter au système politique, des amendements de la loi électorale, le rôle de l’armée dans la vie politique et la limitation des prérogatives du président de la République ainsi que l’ouverture des médias publics à l’opposition.

Ould Moctar El Hacen a appelé le gouvernement « à bien réfléchir à la manière de faire face aux souffrances des populations » à cause de la menace de sécheresse qui pointe à l’horizon.

 















GABONEWS APAnews