Parlement : chaudes discussions au sujet de l’Education nationale


saharamedia
Dimanche 5 Juin 2011



La députée du Rassemblement pour la démocratie et l’unité (RDU), Nouma Mint Mogueya, a déclaré que la situation en Mauritanie est difficile, de manière générale, ajoutant que quand « l’individu n’arrive pas à assurer sa subsistance quotidienne, il ne pense ni à l’éducation ni à autre chose ».

Mint Mogueya qui s’exprimait lors de l’interpellation aujourd’hui dimanche du ministre d’Etat chargé de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Ahmed Ould Bahiya, a ajouté que, « malgré que l’enseignement soit l’épine dorsale du développement dans tout pays, il reste que la gabegie qui gangrène tous les secteurs jette le désarroi dans l’esprit des gens », selon son expression.

Elle a interpellé le ministre d’Etat Ould Bahiya en lui disant : « tu es responsable devant Dieu de l’éducation et a sous ta tutelle trois ministres, ce qui doit te pousser à assumer cette responsabilité », lui demandant à informer le président de la République de l’ampleur des problèmes des citoyens, de manière générale, et de l’éducation, de façon particulière.

Mint Mogueya a considéré que la scission du secteur de l’Education en quatre ministères « est une manière de noyer le poisson et de pousser les ministres en charge de l’enseignement à se jeter la responsabilité ».















GABONEWS APAnews