Plaidoyer pour des collèges informatisés et accélérateurs du temps.


Cheikhany Ould Sidina
Samedi 8 Mars 2014


Le système éducatif actuel officiel n’assure qu’un faible taux d’admission annuel au Bac de l’ordre de 5% avec des niveaux nettement dégradés. Ce qui détruit de fait, chaque année l’avenir scolaire de 95% de notre jeunesse. La Commune de Maaden El Ervane a opté à un système éducatif novateur qu’elle connait parfaitement à travers ses multiples performances :


Plaidoyer pour des collèges informatisés et accélérateurs du temps.
 
1- Ce système intensif et gratuit a déjà apporté une solution à cette déperdition scolaire, pour avoir réussi à donner à l’unique école primaire de Maaden (Centre) un nombre d’admis au Bac supérieur à Maaden El Ervane et durant 10 années successives de 1998 à 2007 aux 3 Lycées publics voisins d’Aoujeft, Chinguetti et Ouadane.
 
2- L’admission de dizaines de bacheliers avec des cursus secondaires de 2 à 4 ans au lieu de 7ans (sans jamais avoir eu besoin de moyens humains et matériel du Ministère de l’Education ni de paiements de frais de scolarités par les parents d’élèves).
Admissions éclatantes au Bac suivies d’admissions au 3éme cycle avec des diplômes d’ingénieries avec mentions d’excellences et maîtrises du Français et de l’Anglais en plus de l’Arabe (voir www.cerveaux-oasis.mr).
 
3- Un document disponible ‘’Récapitulatif des Statistiques comparatives des admis au Bac de ses 4 établissements’’ en date du 22 janvier 2009 dûment signé et cacheté par l’ancien Chef du service des examens Mr M.H.O.D. actuel Directeur adjoint des Examens et de l’Evaluation du Ministère de l’Education Nationale) .
Auparavant, l’Oasis de Maaden a connu de 1978 à 1997 une déperdition scolaire de 100%, car durant ces 20 ans, elle n’a enregistré aucun admis au Bac.
Le Conseil Municipal de Maaden El Ervane a inscrit dans son Plan d’action 2014, ce Dimanche 2 Mars 2014 le PECM, projet d’ouverture de 6 collèges communautaires informatisés (prélude à un enseignement numérisé à distance à moyen terme).
 
Le PECM aura pour spécificités d’offrir à partir du 1er juillet 2014 de dispenser des cours :
 
1-            Intensifs à concurrence de prés de 2400 heures/an au lieu de 750 heures/an pour rattraper le temps perdu.
 
2-            Charitables à gratuits (pauvreté oblige).
 
3- Modernes équipés d’informatiques et d’internet (pour profiter des avantages des NTIC et relever les défis de la mondialisation) dans 6 oasis ( M’hayreth, Varess, Timinit, Wekchedda, Maaden et Terjit) disposant de 6éme année du primaire ( car nous avons décidé que plus aucune famille ne se déplacera pour enseigner ses enfants dans les grandes villes).
L’intérêt de ce Projet local de portée nationale, eu égard à la puissance de la réforme qu’il offre et les avantages exceptionnels.
Ce Projet que nous engageons aujourd’hui requiert la contribution de tous, au niveau local, national et international pour la mobilisation des besoins en équipements et personnel suivants pour son démarrage prévu le 1er juillet 2014 :
 
•             Sept (7) PC informatiques dotés d’abonnements annuels à l’internet avec imprimantes, photocopieuses, scanners, data shows, équipement d’énergie solaire, (neufs ou de seconde main).
 
•             Un véhicule tous terrains (neuf ou de seconde main), carburant et chauffeur.
 
•             Les salaires annuels de 7 Professeurs intermittents des différents modules.
 
Les infrastructures seront disponibilisées par les Associations de Parents d’Elèves (APE).
Le Maire devra solliciter de l’aide national et international du développement pour le parrainage des élèves. Les élèves qui n’auront pas eu de parrains, signeront des engagements notariés sur honneur de rembourser leurs frais de scolarités à concurrence de 200.000 à 300.000 UM par an au Trésor public pour le compte de la commune.
Ces 6 collèges peuvent accueillir (s’il y aura de la place) les élèves non recensés dans la Commune des grandes villes, après versement de leurs frais de scolarités au trésor public à titre de services payés pour la Commune.
 
Ce Projet a donc pour avantages non exhaustifs :
 
1.            De réduire les coûts de l’Education de 5/6 au moins au niveau des collèges.
2.            D’économiser à 100% des frais usuels du Ministère de l’Education.
3.            Et de réduire de ¾ le cursus de l’enseignement.
4.            De créer une source de recettes pour le développement de l’Education à grande vitesse.
5.            De provoquer la fixation et le retour des populations au terroir, tout en permettant aux filles qui abandonnaient l’école après leurs admissions au concours de bénéficier de l’enseignement secondaire.
 
Eu égard à tous ces avantages multiples, non exhaustifs d’ailleurs, je crois qu’il revient aux développeurs nationaux et internationaux, diaspora… publics et privés, société civile et à la presse de diffuser et d’appuyer ce Projet de réforme de l’Education, initié par et pour les communes rurales.
Je gage que le succès de ce projet provoquera, en un clin d’œil sa propagation sur tout le territoire national pour créer une renaissance culturelle scientifique historique de la Mauritanie.
 
Cheikhany Ould Sidina
Maire de Maaden El Ervane
Contact : GSM +222 44155715 / email : cheikhany_ouldsidina@yahoo.fr
 
 
PS : Cet article est encore repris pour plus de détails, si besoin est.
 
 
 














GABONEWS APAnews