Pratiques importantes pour se prémunir contre le virus ébola


Saharamedias+Agences
Dimanche 17 Août 2014


Avec plus de 1.000 morts depuis le début de l'année, l'épidémie d'Ebola est "la plus importante et la plus sévère" des quatre dernières décennies", a indiqué l'Organisation mondiale de la santé vendredi 8 août.


Pratiques importantes pour se prémunir contre le virus ébola
En conséquence, l'OMS a annoncé qu'il fallait considérer l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola qui frappe l'Afrique de l'Ouest comme "une urgence de santé publique de portée mondiale".
Les États-Unis testent un virus secret sur deux de leurs ressortissants qui ont contracté le virus, mais il n'existe aucun remède connu. Dès lors, il convient d'être particulièrement vigilant face à cette maladie hautement contagieuse et mortelle.
 
Un virus hautement contagieux
 
La France a notamment alerté les médecins sur les symptômes de cette maladie, a annoncé le 2 avril dernier Marisol Touraine, qui n'a eu "connaissance" jusqu'ici d'aucun cas suspect en France. "Il n'y a aujourd'hui pas de raison de s'inquiéter particulièrement (...) mais il est évidemment nécessaire de faire preuve de vigilance (...) et c'est la raison pour laquelle j'ai engagé des procédures d'alerte, d'information et d'information aussi aux professionnels de santé", a déclaré la ministre confirmée dans ses fonctions.
Ce virus se transmet entre les hommes mais aussi par les animaux via le sang, les selles et la salive. Il provoque dans un premier temps de la fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête et une irritation de la gorge. À un stade plus avancé, il entraîne vomissements, diarrhées, éruptions cutanées, insuffisance rénale et hépatique et parfois des hémorragies.
Aucun traitement, ni vaccin spécifique n'existe à ce jour. Les personnes atteintes du virus doivent être rapidement isolées. L'Organisation mondiale de la Santé recommande l'utilisation de gants et d'équipements de protection à toute personne interagissant avec un malade ou un animal infecté. Au niveau de l'alimentation, la viande doit être soigneusement cuite avant d'être consommée. Quant aux personnes mortes de cette infection, leur corps doivent être enterrés rapidement.
Si la cause première des poussées épidémiques en Afrique reste mystérieuse, on considère que certaines chauves-souris frugivores seraient le "réservoir naturel" du virus.














GABONEWS APAnews