Première comparution de Laurent Gbagbo devant les juges de la CPI


saharamedia
Lundi 5 Décembre 2011



Laurent Gbagbo doit comparaître ce lundi devant les juges de la Cour pénale internationale (CPI). Incarcéré à La Haye depuis le 30 novembre, l’ancien président ivoirien doit répondre de crimes contre l’humanité pour meurtres, viols, persécutions et actes inhumains commis sous ses ordres par ses partisans, suite à l’élection présidentielle de novembre 2010.

Le mandat d’arrêt dressé contre Laurent Gbagbo a été émis sous-scellés par les juges de la Cour pénale internationale (CPI), le 23 novembre.

Une semaine plus tard, l’ex-chef d’Etat ivoirien était arrêté et transféré vers La Haye, aux Pays-Bas. Ses avocats n’avaient pas été prévenus.

 

Laurent Gbagbo était en résidence surveillée à Korhogo, à 600 km au nord d’Abidjan, depuis son arrestation, le 11 avril 2011. Ce jour-là, les partisans d’Alassane Ouattara, reconnu vainqueur de la présidentielle du 28 novembre 2010, prenaient possession de la résidence présidentielle, avec le soutien des forces françaises.

Le 29 novembre, après lecture du mandat d’arrêt au tribunal de Korhogo, une rapide audience était organisée. « Selon le code pénal, nous aurions dû être informé de l’audience par courrier recommandé et disposer d’un délai de cinq jours », regrette maître Toussaint Dako, avocat du détenu.

















GABONEWS APAnews