Présidentielle 2014 : A propos du décret convoquant e collège électoral


Saharamédias/nouakchott
Lundi 21 Avril 2014


La Présidence de la République vient de publier un Décret convoquant le collège électoral pour les élections présidentielles au 21 juin 2014. Une fois cette date fixée, elle devient impérative et impossible à reporter, puisqu’elle est dictée par une disposition stricte, à savoir l’article 26 de la Constitution de 2006, amendée en 2012.


Présidentielle 2014 : A propos du décret convoquant e collège électoral

Alors, ni le Président de la République, ni l’opposition ni quiconque d’autre, ne peut changer, négocier ou modifier cette date, et ce, pour absence de pouvoir et de compétence manifestes à cet égard.
Certains diront que la date de convocation est «purement protocolaire» et qu’un consensus trouvé entre les acteurs politiques permettrait de modifier cette date! Argumenter de la sorte, c’est méconnaitre l’importance fondamentale de cette formalité constitutionnelle ou carrément la mépriser.
De surcroit, le principe du consensus politique ne fait jamais loi. L’unique exception où ce consensus peut jouer un rôle ou trouver sa raison d’être, c’est dans le cas manifeste d’une «constituante».
Or, aujourd’hui, force est de constater qu’en Mauritanie on est plus à ce stade, lequel fut depuis longtemps dépassé et enterré en 2008-2009.
 
Maître Takioullah Eidda, avocat
Québec, Canada
 














GABONEWS APAnews