Présidentielle 2014 en Mauritanie : Des candidats reconnaissent déjà leur défaite


Samedi 7 Juin 2014


Alors qu’elle est entrée déjà dans son deuxième jour, la campagne présidentielle manque encore d’effervescence. L’argent que l’on dit être le nerf de la guerre n’a pas encore coulé à flot. Des dizaines de tentes, constituant des sites de campagnes, restent encore vides, ou ne sont pas encore dressées.


Présidentielle 2014 en Mauritanie : Des candidats reconnaissent déjà leur défaite
C’est à Nouakchott où les empoignades sont  généralement rudes, que l’on constate le plus ce peu d’engouement  pour une campagne jugée par sans enjeux par bon nombre d’observateurs.
C’est dans cette ambiance que le candidat Boydiel Ould Houmeid, président du parti Alwiam, considéré comme l’adversaire le plus sérieux d’Ould Abdel Aziz,  a déclaré  que la participation ne signifie pas, forcément, la victoire, précisant qu’une candidature peut bien en préparer une autre.
D’aucuns considèrent cette déclaration comme un aveu d’échec anticipé.
A Rosso, le candidat Biram Ould Dah Ould Abeid, a déclaré que si Mohamed Ould Abdel Aziz remporte la présidentielle de manière transparente, cela constituera une victoire pour la Mauritanie, ce qui a été considéré également comme une manière de baisser les bras avant même de livrer bataille. Et des observateurs de dire que tous les adversaires de Mohamed Ould Abdel Aziz sont sûrs de perdre les élections mais ont mis un point d’honneur à participer au scrutin du 21 juin prochain.
Au niveau de la campagne du candidat Mohamed Ould Abdel Aziz les  gens se plaignent du manque d’argent et de moyens, même si des révélations faites à Saharamédias indiquent que des hommes d’affaires ont promis d’assurer la « logistique » en mobilisant 1 milliard d’UM. L’un d’eux aurait décidé de prendre en charge 6 wilayas du pays.














GABONEWS APAnews