Quand Carlos envisageait d’assassiner le Roi Hassan II…


Nouakchott - Saharamédias
Jeudi 29 Juin 2017



Quand Carlos envisageait d’assassiner le Roi Hassan II…
Un livre paru cette semaine en France révèle un plan élaboré par le terroriste vénézuélien Ramirez Sanchez alias Carlos pour assassiner l’ancien roi du Maroc Hassan II, avec le concours de l’ancien régime algérien de Houari Boumediene.

Ce livre à l’origine d’importantes controverses est écrit par le journaliste, Laszlo Liszekay, qui a réalisé une série d’interviews ces derniers mois avec Carlos, qui a révélé que l’attentat n’a pas pu être exécuté à cause de la mort du chef de l’état algérien.

Le livre intitulé « le monde comme le voit Carlos », souligne la relation profonde qui liait les deux hommes, car Carlos reconnaissait que le 27 septembre 1978 il avait perdu l’un de ses plus importants soutiens et l’un des plus influents, en la personne du président Boumediene décédé ce jour là.

L’auteur du livre ajoute qu’à l’arrivée au pouvoir de Chadli Benjedid celui-ci a limogé les deux plus puissantes personnalités du régime Boumediene, Ahmed Darya, directeur de la sureté générale et Saleh Hijab commandant du commissariat central d’Alger.

Ce dernier « célèbre boucher et tueur à gages » selon l’auteur du livre, était chargé d’échafauder avec Carlos le plan destiné à assassiner le souverain marocain.

Le journaliste livre certains détails de ce plan, qui consistait à envoyer deux commandos distincts au Maroc dont chacun ignorait l’existence de l’autre.

Les initiateurs du plan disposaient d’un informateur marocain qu’ils étaient les seuls à connaître qui devait leur communiquer la route que doit emprunter le roi Hassan II en quittant Rabat.

Chacun des 2 commandos devait prendre position sur l’une des deux voies susceptibles d’être empruntées par le cortège royal, quand l’informateur les aura communiquées.

L’informateur marocain des deux compères n’était autre que le général Ahmed Dlémi, homme de confiance du roi Hassan II, mort dans un accident de la route le 22 Janvier 1988.

Après la mort du président Boumediene et le limogeage de Darya et Hijab, le projet d’assassiner le roi du Maroc a été abandonné, la collaboration entre Carlos et le pouvoir algérien s’étant arrêtée.

Carlos est détenu en France depuis 23 ans après avoir été arrêté par des forces spéciales françaises au Soudan.

Il purge une peine de détention à perpétuité pour de multiples attentats qui ont fait plusieurs victimes dans les années 70 et 80 du siècle dernier.
 














GABONEWS APAnews