Quelle nouvelle éthique pour la Coopération Allemande


Sahara Médias - Nouakchott
Mardi 13 Novembre 2012



Boumouzouna, chargé de la communication, société civile
Boumouzouna, chargé de la communication, société civile
Nous pensons que la GIZ  a été de tout temps et notamment dans le domaine en liaison avec les ressources naturelles, a toujours respecté, dans les processus aussi divers soient-ils (Politiques, Stratégiques, opérationnels et même diplomatiques) les normes de qualité et de conformité tant procédurales que de contenu.
Par ailleurs, nous avons appris avec la GIZ des approches de communication assez démocratique, développement, la visibilité, la transparence et surtout une tendance parquée à la mise en pouvoir de la société civile.
Nous avons appris aussi que le mauritanien est communicateur et que la GIZ affecte tout une importance à la communication car c’est le moyen le plus approprié pour une entreprise fédérale  de se vendre dans un monde de concurrence sur la qualité des services, prime sur les beaux véhicules, les beaux bureaux et les apparences luxueuses.
Nous avons compris que le Projet CCPVC (villes côtières) avec ce nouveau nom sans baptême n’est pas synonyme d’une mauvaise histoire de ceinture verte de Nouakchott. Mais il est innovateur en termes de qualité et non répétitive des archaïsmes institutionnels et du faire au lieu du faire faire. On a compris que ce projet devait assurer un conseil à la Mauritanie et non d’exécuter les choses à leur place.
On a aussi compris qu’il s’agit d’un projet qui travaille sous la tutelle du MDEDD (DAPL) et qu’il exécute un sous programme du PNAE 2 et non un projet qui exécute les choses propres et sans concertation avec le pays partenaire.
Sur les faits, notre ONG devait être informée ou  convoquée ou approchée  par le MDEDD et non par un tél de la GIZ !!!!! Au bout du fil on le devine !!!
J’ai aussi appris sur le document (GIZ) que j’ai déchargé que la visite de lieu doit ce fait a 14 h00 jeudi  or que j’ai  été  appelé pour la décharge a 15h15 mn (???) Ainsi la hâte, la précipitation, l’urgence, les cafouillages l’ont emporté sur la culture allemande de stabilité, de recul, de rigueur, de commodité et de respect des normes et de non harcèlement !!!!!
Pire, un  appel d’offre  restreinte car nous n’étions pas informés au moins  d’une heure à l’avant ou part email.
 C’est quelle forme de procédure ou de communication digne de la coopération allemande ???? 
Plus triste encore est le fait que toutes  les plantes devront être fournies par le projet GIZ !!! Depuis combien de temps la GIZ achètent des plants pour des plantations  et sur la base de quelle nomenclature de prix ????
C’est bien au ONGs de se procurer des plants, de les acheter car elles savent acheter  sans aucun courtage du projet.
 
 
On dirait en conclusion que dans ce projet, il se faufile une véritable érosion de la forte culture de développement qu’a développée la GIZ et qu’un recul, une régression qualitative se dessine par rapport à l’avancée de la Coopération technique  allemande dans le secteur de l’environnement. La tête semble prendre la place des pieds !!!!! La coopération Mauritano-allemande risque de s’éroder au vu des ces pratiques annoncées par ce projet.
 
Source : Charge de Communication Société Civile Mauritanienne             BOUMOUZOUNA
             














GABONEWS APAnews