RCA : mise en garde contre la reprise de la violence dans le pays


Sahara Media- Agences
Lundi 20 Février 2017



RCA : mise en garde contre la reprise de la violence dans le pays
Cinq organisations internationales dont les nations unies, l’union européenne et l’union africaine ont mis en garde contre la reprise des violences entre les groupes armés en Centre Afrique.

Dans un communiqué publié et signé par également par de la communauté économique des pays de l’Afrique centrale et l’organisation internationale de la francophonie, ces organisations demandent aux belligérants de cesser immédiatement les violences, rappelant que toute attaque contre les populations, les fonctionnaires de l’ONU ou les organisations humanitaires était passible de poursuites judiciaires.

Un hélicoptère de la mission des nations unies avait empêché le 11 février des combattants de l’ancienne rébellion « Séléka » d’avancer vers la ville de Bambaré, dans le centre du pays.

Les 5 signataires du communiqué condamnent fermement les récents actes de violence commis par le front populaire pour l’émancipation de la république centrafricaine (ex Séléka) et ses alliés, de même que ceux commis par le mouvement pour l’unité et la paix en Afrique centrale qui a fait beaucoup de victimes parmi les populations et provoqué un important mouvement d’exode.

Un communiqué publié jeudi dernier par l’organisation HRW accuse le mouvement pour l’unité et la paix en Afrique centrale d’avoir exécuté 25 personnes en décembre dernier.

Les cinq organisations ont salué les efforts déployés par le président centrafricain en faveur de la réconciliation de même que l’initiative africaine pour la paix et la réconciliation proposée par l’union africaine, la communauté économique de l’Afrique centrale et la conférence internationale pour la région des grands lacs appuyée par l’Angola, le Congo et le Tchad.
 
 














GABONEWS APAnews