RDC : mise en garde africaine contre le report des élections présidentielles


Saharamédias - Agences
Vendredi 16 Juin 2017



RDC : mise en garde africaine contre le report des élections présidentielles
L’ancien secrétaire général des nations unies Koffi Annan et 9 anciens chefs d’état africains se sont déclarés inquiets quant à l’avenir de la république démocratique du Congo qui connait une grave crise consécutive au report des élections présidentielles pour désigner le successeur du président Kabila.

Celui-ci avait refusé de quitter le pouvoir  la fin de son mandat en décembre dernier, ce qui avait fait planer un flou sur l’avenir de ce pays qui dispose d’importantes richesses minières.

Koffi Annan et les anciens chefs d’état africains dont notamment Tabo M’Beki, ancien président de l’Afrique du Sud et Olegun Obasanjo ancien président nigérian, dans un communiqué publié tard jeudi soir, ont déclaré que le report des élections présidentielles en RDC, à la fin du mandat du président Kabila en 2016, a engendré une grave crise politique dans le pays.

Ces personnalités africaines estiment qu’il est de leur devoir de sonner l’alarme avant qu’il ne soit trop tard.

Un accord signé entre le président Kabila et l’opposition avait prévu d’organiser les élections à la fin de cette année mais le report des opérations d’enregistrement sur les listes électorales et l’absence de ressources financières pour l’opération, réduisent sensiblement la possibilité de respecter l’échéance.

Des dizaines de personnes sont mortes l’année dernière lors d’affrontements entre les forces de l’ordre et des manifestants hostiles au pouvoir dans des principales villes du pays.

Une rébellion dans le centre du pays a coûté la vie à des centaines de congolais et provoqué l’exode de près de 1,3 millions de personnes depuis le mois d’aout.
 
 
 
 
 














GABONEWS APAnews