Réélection de la Mauritanie dans le Bureau Exécutif de CGLUA


saharamedia
Mercredi 17 Mars 2010



Réélection de la Mauritanie dans le Bureau Exécutif de CGLUA

La Mauritanie a été réélue dans le Conseil Panafricain et le Bureau exécutif de Cités et Gouvernements Locaux Unis Afrique (CGLUA). Sur les 45 membres du bureau panafricain, la Mauritanie a eu deux postes notamment en la personne de M. Ahmed Hamza pour la ville de Nouakchott, et son vice président de l’Association des Maires de Mauritanie, le Maire de Kaédi, M. Sow Moussa Demba pour cette dernière.

Ainsi, Ahmed Hamza a été réélu membre du bureau exécutif de CGLUA, composé de 15 membres. Ce bureau siège au niveau de Cités et Gouvernements Locaux Unis qui regroupe l’ensemble des structures régionales de par le monde de cette entité mondiale, notamment CGLU Amérique, Afrique, Asie, Europe.

En effet, l’Assemblée Electorale Panafricaine de CGLU qui s’est tenue à Abuja, Nigeria, les 5 et 6 mars, a élu une nouvelle direction pour sa section africaine rassemblant des représentants des pays de toutes les sous-régions d’Afrique.
La Mauritanie devient, désormais, depuis trois ans, active dans le domaine de la diplomatie décentralisée, une diplomatie qui s’impose au niveau mondial et qui devient incontournable pour le développement local.

Avec peu de moyens ne permettant que difficilement aux membres de l’Association des Maires de Mauritanie qui regroupe d’ailleurs 216 maires de se déplacer, la nouvelle dynamique de l’équipe dirigeante de l’AMM et la Communauté Urbaine de Nouakchott dénote d’un volontarisme remarquable se concrétisant par une représentativité dans pratiquement toutes les structures de coopération décentralisée.

L’AMM pourtant n’a qu’une contribution insignifiante de la part de l’Etat. A peine 12 millions d’ouguiyas annuellement privant les Maires de Mauritanie d’être présents dans des rencontres à portée mondiale alors que les pays de la sous-région notamment le Sénégal, le Mali sont pratiquement présents dans toutes les rencontres.

Ce qui sous-entend que le développement passe incontestablement par l’aspect local à travers le renforcement de la décentralisation. En Mauritanie, les autorités locales sont fortement dirigées par la majorité pourtant l’Etat ne contribue guère au renforcement de la décentralisation par contre il a bel et bien centralisé la décentralisation par le retour à la formule d’autrefois, l’intérieur d’abord et la décentralisation après.

Présentement, la Mauritanie est membre du bureau exécutif de l’Association des Maires francophones, membre de l’association des villes arabes et des villes de l’Amérique du nord, membre du bureau permanant de l’organisation des villes arabes, membre du bureau des capitales des villes islamiques. En outre, le président de la CUN, Président de l’AMM siège au bureau exécutif du Programme de développement Municipal en occupant le poste de vice présidence. Rappelons que la Mauritanie était depuis longtemps absente dans le domaine de la diplomatie des villes.















GABONEWS APAnews