Rencontre Mohamed Ould Abdel Aziz / AhmedOuld Daddah : La République au dessus des querelles partisanes


saharamedia
Mardi 27 Juillet 2010



Le président de la République, Mohamed Ould Abdel Aziz, a reçu en audience le président du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), Ahmed Ould Daddah, par ailleurs chef de file institutionnel de l’opposition, lundi en fin de matinée au Palais de la République. Cette rencontre est la première entre les 2 hommes depuis l’élection présidentielle du 18 juillet 2009, remportée au premier tour  par Mohamed Ould Abdel Aziz et dont les principaux candidats de l’opposition ont contesté les résultats dénonçant « fraude et manipulation ».

La première audience accordée par Le président de la République au leader de l’opposition démocratique (sur la base du statut de celle-ci instituée par une loi de 2007) intervient dans un contexte sécuritaire délétère marqué par le raid franco mauritanien contre Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), en territoire malien, le jeudi 22 juillet dernier.

Episode  Suivi de l’annonce de l’exécution de l’otage Michel Germaneau, dont la libération était l’objectif de la participation du commando français à l’opération réalisée  par le truchement d’une attaque héliportée, selon plusieurs témoignages concordants.

Aussitôt après l’entrevue, le président du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD), a entamé de larges consultations avec les leaders des  autres composantes de la Coordination de l’Opposition Démocratique (COD).

Ce qui autorise à penser qu’en plus de la donne sécuritaire, la question du dialogue inclusif entre toutes les forces politiques mauritaniennes était également au centre des entretiens au sommet PR/leader du RFD.

En recevant l’une des figures historique de l’opposition,  Mohamed Ould Abdel Aziz fait enfin preuve d’une  hauteur de vue nourrie à la sève de l’esprit républicain et de dépassement.

Le président de la République a fini par se dire, peu importe que tel ou tel autre opposant conteste ma victoire, je détiens le pouvoir dans toutes ses manifestations basiques et doit agir de sorte à créer un climat politique apaisé dans l’intérêt de tous.

En restant attaché au principe du dialogue pour « sortir » le pays « d’une crise multidimensionnelle » Ahmed Ould Daddah fait preuve également d’esprit républicain.

Du coup, le détenteur du pouvoir et l’opposant sont arrivés à se mettre au dessus des petits calculs partisans dans l’intérêt exclusif de la République.

Au fond, qui affirmait qu’il n y a que les « imbéciles » qui n’évoluent dans leur manière de voir et comprendre les choses.

Entre les impératifs sécuritaires liés à la lutte contre la barbarie terroristes islamistes incarnée par des hommes dont la bêtise git dans la barbe et l’obligation d’engager un processus de démocratisation aux normes, la Mauritanie est bien à la croisée des chemins.

L’acte posé par les 2 hommes laisse croire que l’un et l’autre ont parfaitement compris la double dimension de cette réalité.

Amadou Seck, pour Sahara Médias.

 















GABONEWS APAnews