Rencontre entre Aziz et les éditeurs de presse : Que se sont-ils dit ?


saharamedia
Mercredi 16 Mars 2011



Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a déclaré n’avoir pas de parti pris sur la presse et, surtout, aucune intention d’en limiter la marge de manœuvre (liberté), malgré qu’il ait des critiques à son endroit. Pour lui, certains journaux prennent leurs sources à l’opposition et publient des informations qui tentent d’atteindre le pouvoir mais qui peuvent aussi nuire au pays.

Ould Abdel Aziz qui s’exprimait lors d’une rencontre, ce mercredi, avec le bureau du Regroupement des Editeurs de Presse (responsables de journaux et de sites indépendants en Mauritanie), a indiqué qu’il y a une autre presse dont le but est de présenter le pouvoir sous ses meilleurs auspices, à travers une certaine « propagande » en publiant tout sujet qui peut donner une bonne image du pouvoir.

Partant de cette remarque, sur la classification de la presse en « ennemis » et « partisans » du pouvoir, Ould Adel Aziz dira : « je n’interviens pas dans les choix des lignes de ces journaux et leurs libertés, et même les journalistes de la presse publique me demandent, par exemple, comment traiter un sujet aussi sensible que celui de la Libye, et je leur ai dit de l’évoquer dans toutes informations qui peut être traitée avec objectivité et professionnalisme ».

Au cours de cette rencontre qui a duré plus d’une heure, au Palais présidentiel, les journalistes ont étalé devant Ould Abdel Aziz leurs doléances et remarques. L’un des intervenants a évoqué la situation, préoccupante, selon lui, de la Haute Autorité de la Presse et de l’Audiovisuelle (HAPA), dont les membres sont choisis en fonction de critères politiques au détriment des compétences professionnelles qui doivent, en principe, être recherchées. Cet intervenant a ajouté qu’une telle procédure de choix est de nature à faire perdre à la HAPA sa crédibilité qui ne peut être garantie, selon lui, que quand on choisi ses membres en toute objectivité et transparence.

En répondant à cette observation, Ould Abdel Aziz a regretté la présence de certains membres de la HAPA dans les manifestations que la capitale a connues ces derniers jours. Réponse d’un autre journaliste : « il y avait un membre affilié à l’opposition et un autre rangé dans le camp du pouvoir. »

Des journalistes ont évoqué la difficulté pour certains organes de presse d’accéder aux sources de l’information alors que ce n’est pas le cas pour d’autres. Les journalistes ont demandé au président de veiller à ce que le fonds d’appui à la presse soit géré de manière transparente. Enfin, si l’on en croit les dires de certains journalistes présents, le président Ould Abdel Aziz aurait promis de « prendre en compte toutes les observations et suggestions qui lui ont été faites » pour rehausser la qualité des prestations de la presse mauritanienne.

 















GABONEWS APAnews