Reprise en septembre de la « Cure salée », la fête annuelle des pasteurs nomades dans le nord-Niger


saharamedia
Dimanche 29 Août 2010



La fête des pasteurs nomades communément appelée « Cure salée », interrompue depuis 2007 en raison de la résurgence de l’insécurité dans le nord du Niger, se tiendra « dans la seconde quinzaine de septembre », a annoncé Colonel Yayé Garba, le gouverneur de la région d’Agadez, cité  par la radio nationale. Manifestation traditionnelle des éleveurs, célébrée depuis plusieurs décennies dans la bourgade d’Ingall, à 190 km au sud-ouest d’Agadez, la « Cure salée » est aussi un mouvement d’ensemble des pasteurs touarègues, arabes et peuhls vers cette localité, dans la vallée de Téguida, à la croisée des monts de l’Ader et de Teguidan Tessoum, jadis écumés par les rebelles touaregs. La cessation de la rébellion dans le nord du Niger, intervenu depuis 2009, permet ainsi de relancer cette fête, qui a lieu dans cette région pastorale, réputée pour sa teneur en principes salins. Au-delà de son caractère festif, la « Cure salée » est une opportunité pour les autorités nigériennes d’informer et sensibiliser un grand nombre d’éleveurs et même des opérateurs économiques pour les amener à comprendre l’importance du secteur de l’élevage. Diverses manifestations culturelles sont au programme de cette fête qui met en exergue les danses et les chants du désert ainsi que les modes vestimentaires et capillaires du Ténéré, le désert nigérien. Les activités artistiques se déclinent aussi en un mouvement d’ensemble de camelins au rythme du « tendé », une musique touarègue, et de la fantasia. La reprise des activités touristiques dans la région septentrionale du Niger, à Agadez, où se trouvent le désert du Ténéré, les oasis et plusieurs gravures rupestres, après trois années de gel du tourisme international, a été marquée par la relance des vols charters. Pays aux trois quarts désertiques, dans le nord-est, le Niger présente également une géographie variée avec de nombreux sites naturels dont la réserve de l’Aïr et du Ténéré, les cimetières de dinosaures, le sanctuaire des addax et les dunes du grand nord.

 

 

APA

 















GABONEWS APAnews