Retour des membres d’une famille mauritanienne incarcérée en Espagne à Nouakchott pour purger le reste de leurs peines dans leur pays d'origine


saharamedia
Samedi 12 Novembre 2011



Retour des membres d’une famille mauritanienne incarcérée en Espagne à Nouakchott pour purger le reste de leurs peines dans leur pays d'origine

Sahara média a appris, de sources sécuritaires, que les autorités espagnoles ont supervisé le transfert en Mauritanie d’une famille dont les trois membres avaient été incarcérés en Espagne suite à des accusations portant sur le mariage d’une mineure.

La source, qui a requis l’anonymat, indique que le père de cette famille, Mohamed Ould Bouna, condamné en Espagne à une année et demi de prison ferme, a refusé ce transfert vers la Mauritanie, préférant purger le reste de sa peine (3 mois) en Espagne pour éviter de perdre son séjour dans ce pays.

La source indique que le mari de la jeune fille, Moctar Salem Ould Bouna, est lui arrivé, dans la nuit du samedi, à Casablanca en route pour Nouakchott. De même, la mère devrait, elle aussi, quitter l’Espagne demain dimanche pour rejoindre la Mauritanie où les autorités de Nouakchott ont promis à celles d’Espagne de veiller à ce que les membres de cette famille purgent, dans leur pays d’origine, le reste de leurs peines.

Les sources de cette affaires remontent à 2007 quand la famille de Mohamed Ould Bouna avait marié sa fille, Isselemha », alors âgée de 14 ans, à son cousin Moctar Salem, résidant en Mauritanie. De retour en Espagne, la famille a été confrontée à la justice de ce pays, quand une ancienne  gouvernante de la fille l’avait incité à dénoncer ses parents pour « incitation au viol ».

Le cousin (mari) de la jeune fille avait écopé d’une peine de prison ferme de 13 ans et la mère à 17 ans de prison pour « mariage de mineure et complicité de viol. » Quant au père, il a été condamné à un an et demi de prison ferme et à l’interdiction d’approcher sa fille le restant de sa vie, pour l’avoir menacée.















GABONEWS APAnews