Révision constitutionnelle au Burundi : des forces internationales au pays après les vives tensions


Saharamédias - Agences
Lundi 4 Avril 2016



Révision constitutionnelle au Burundi : des forces internationales au pays après les vives tensions
Le ministre burundais des affaires étrangères a déclaré à l’agence Reuter que son pays acceptait la décision du conseil de sécurité d’envoyer des forces de police internationales dans le pays, un mois après les vives tensions politiques dans le pays consécutives à la révision constitutionnelle décidée par le chef de l’état afin de pouvoir briguer un troisième mandat.

Les 15 membres du conseil ont voté à l’unanimité vendredi une résolution proposée par la France, demandant au secrétaire général des nations unies Ban Ki Moon de présenter un certain nombre d’options pour le déploiement de forces de sécurité dans le pays, en proie à de vives tensions qui pourraient se transformer en un conflit racial.

Le président Kurunziza avait annoncé au mois d’avril sa décision de briguer un nouveau mandat, le troisième, une entorse à la constitution selon l’opposition.

Depuis cette date 439 personnes sont mortes dans des violences et près de 250.000 burundais ont fui le pays.

L’opposition burundaise souhaiterait le déploiement d’une force de sécurité dans le pays afin de désarmer les différents groupes dont certaines milices solidaires avec le parti au pouvoir.
 
 
 
 














GABONEWS APAnews