Risque d’attentats au Sénégal : mieux vaut prévenir…


Sahara Medias- Sénéweb
Lundi 23 Octobre 2017



Risque d’attentats au Sénégal : mieux vaut prévenir…
Dès que l’éventualité d’une opération terroriste dans la capitale sénégalaise avait été annoncée vendredi dernier, les hôtels de la ville, particulièrement ceux situés sur la corniche, les plus modernes et les plus fréquentés par les occidentaux,  ont multiplié les mesures de sécurité au niveau des portes d’accès mais aussi dans les environs.

L’éventualité de cette opération terroriste avait été révélée par l’ambassade des Etats Unis à Dakar, et elle viserait un hôtel parmi ceux situés au bord de la plage.

L’ambassade américaine avait mis en garde les ressortissants américains auxquels elle a demandé de s’éloigner de façon définitive des hôtels et des lieux fréquentés par les occidentaux, affirmant que la menace était réelle.

Surveillance et fouilles

Depuis l’annonce de l’éventualité d’un attentat à Dakar, les façades et les portails des grands hôtels de la capitale sénégalaise ressemblaient plutôt à des casernes, les gendarmes et policiers en tenues et fortement armés, sont sur le qui-vive, alors que d’autres éléments de la sécurité, en civil, surveillent les zones environnantes.

Les sociétés de gardiennage privées sont de plus en plus sollicitées, car disposant d’éléments formés sur la fouille des individus et des véhicules lors de leur accès à l’hôtel, et même mieux, entraînés à la surveillance des couloirs, des abords des piscines et les restaurants dans les plus grands hôtels et les plus modernes de Dakar, très largement fréquentés lors des week-end.

Tout au long de la corniche se trouvent plusieurs hôtels identiques à ceux qui avaient été visés par des attentats dans des capitales ouest africaines, comme par exemple Radisson Blue à Bamako, Splendide à Ouagadougou et le site touristique de grand Bassam en Côte d’Ivoire.

La peur des occidentaux  

Annie est une française qu’inquiètent les mesures de sécurité draconiennes prises à la porte de l’hôtel « le Roi Fahd » dans le quartier chic de la capitale sénégalaise.

Bien qu’elle soit arrivée à l’hôtel pour une participer à une réunion, Annie ne cache pas son inquiétude par rapport à ce qu’elle a observé à l’entrée de l’hôtel.

L’alerte ayant été donné par l’ambassade américaine, Annie aurait pu suivre le point de vue de l’ambassade de son pays plutôt encline à minimiser cette inquiétude.

Selon le site d’information « Sénéweb » citant des sources bien informées, la mission diplomatique française à Dakar a fait parvenir aux ressortissants français résidents au Sénégal, un SMS leur demandant de ne pas s’inquiéter et qu’ils prennent en considération que des données fournies par l’ambassade de France ou ses services consulaires.

Aussi les mesures sécuritaires et les mises en garde répétées des américains et des canadiens n’ont pas empêché les ressortissants français d’apparaître dans tout Dakar, ses hôtels et restaurants situés sur la corniche.

Seulement Annie a un autre point de vue quand elle reconnaît que depuis vendredi elle vit le stress et n’arrive pas à dormir.

Elle ajoute que « les terroristes ont leurs plans précis et généralement infaillibles et dès lors que les américains ont mis en garde, c’est que quelque part ils ont vu quelque chose arriver.

C’est pourquoi je n’arrive plus à dormir ».

Dispositions sécuritaires

A l’entrée de l’hôtel « Radisson Blue » perché à l’ouest de la corniche, se tient un ressortissant français, De Jaco, non loin de la façade du complexe commercial « C Plazza », un lieu particulièrement fréquenté par les occidentaux et fortement surveillé par les forces de sécurité pendant les fins de semaines.

De Jaco affirme qu’il n’a aucune inquiétude et qu’il passe ses vacances à Dakar, à la recherche du soleil, ajoutant que les américains ont l’habitude de lancer des alertes jamais suivies de faits.

Les autorités sénégalaises vont à l’encontre de l’avis du français  De Jaco et prennent très au sérieux la mise en garde américaine.

L’alerte est à son maximum et des mesures sécuritaires sont appliquées tout au long de la corniche de Dakar et au niveau de certains centres stratégiques de la ville.

Un déploiement de forces bien armées et équipées, prêtes à intervenir,  a été également observé sur les grandes artères de la capitale sénégalaise.
 

     
 














GABONEWS APAnews