Risques d'implosion à ADIL


saharamedia
Mardi 11 Mai 2010



Risques d'implosion à ADIL

Engagé dans une opération de refondation avec l'intégration du Rassemblement du Peuple Mauritanien (RPM), l'Aternative et la mouvance proche de l'ancien premier Ministre, Zeine Ould Zeidane, le Pacte National pour le Développement et la Démocratie (PNDD)-ADHIL, se retrouve dans une véritable zone de turbulences. Une crise ouverte qui menace de dégénérer en implosion, avec 2 camps qui s'affrontent.

La première tendance, attachée à la conservation intacte des instances actuelles. Elle  est animée par les partisans du président de la formation, Yahya Ould Ahmed Waghef, premier Ministre jusqu'au coup d'état du 6 août 2008, qui dispose de l'écrasante majorité au sein du directoire dirigeant. Les tenants de cette ligne refusent toute idée d'une refondation aboutissant à un changement à la tête de l'ancienne formation au pouvoir. Une hypothèse qu'il rejette considérant qu'elle aurait pour résultat inévitable la déstabilisation du parti.  La deuxième tendance est fédérée autour de la personne de Bodiel Ould Houmeid, ex ministre sous le régime de Maaouya Ould Sid'Ahmed Taya. Il est soutenu de manière ouverte par les autres partenaires de la réfondation; Mohamed Yehdhi Ould Moctar Hacen, président de l'Alternative et du silence bien veillant du président du RPM, Louleid Ould Weddad. Les partisans de cette ligne prône une rupture totale avec le passé de l'ancien parti au pouvoir et un renouvellement de toutes les instances. Chaque tendance campe sur sa position et une hautement probable rupture pointe à l'horizon.

 















GABONEWS APAnews