Sahara média dévoile les biens du chef de file de l’opposition


saharamedia
Lundi 8 Novembre 2010



Sahara média dévoile les biens du chef de file de l’opposition

Sahara média a appris que le chef de file de l’opposition démocratique, Ahmed Ould Daddah, a préparé ce lundi un document complet sur la déclaration de son patrimoine qu’il doit présenter incessamment à la commission sur la transparence dans la vie publique que préside le magistrat Seyid Ould Ghailany, également président de la Cour suprême. Cette même commission qui, dans les jours et semaines passés, avaient reçu des déclarations de patrimoine du président Mohamed Ould Abdel Aziz, du Premier ministre, des membres du gouvernement et des chefs des corps d’armée et de sécurité.

 

La commission pour la transparence financière dans la vie publique doit fixer un rendez-vous pour que le chef de file de l’opposition vienne lui soumettre sa déclaration de patrimoine et recevoir, contre cela, un récépissé de dépôt.

 

Du point de vue des textes, le chef de file de l’opposition a rang de ministre qui jouit de l’ensemble des prérogatives dues à un tel rang (salaire, indemnités) et vient, protocolairement, en troisième position après le président de la République et le Premier ministre.

Sahara média a appris que les biens qui ont été consignés par Ould Daddah se résument en une seule voiture de marque Toyota, modèle GX, qu’il utilise présentement dans ses déplacements, et qui est un don d’un commerçant mauritanien connu au cours de l’année 2005. Ould Daddah ne possède actuellement, ni maison en Mauritanie, ni compte en banque ni d’autres biens de quelque nature que ce soit.

Au cours de sa présence au poste de secrétaire générale de l’OMVS (à l’époque organisation des pays riverains du fleuve Sénégal), Ould Daddah avait construit une maison près de la mosquée saoudienne, maison qu’il avait loué  à l’ambassade d’Algérie avant que celle-ci ne le quitte lors du déclenchement de la guerre du Sahara.

Après le coup d’Etat du 10 juillet 1978, et alors qu’il se trouvait en prison, Ahmed Ould Daddah a vendu ce domicile à l’ambassade d’Irak, achetant avec une partie de l’argent obtenu de cette vente une autre maison pour son épouse, et trois autres maisons à Tevragh-Zeina qui seront toutes liquidées, par la suite, pour financer sa campagne en 1992.















GABONEWS APAnews